Du troc pour obtenir une oeuvre d’art | 25 août 2017 | Article par Marine Lobrieau

Crédit photo: Courtoisie

Du troc pour obtenir une oeuvre d’art

Après le succès obtenu, l’an passé, La Folle-Foire revient, le 9 septembre, lors de la fête du quartier Montcalm, avec en plus, une nouveauté, le ARTROC auquel les visiteurs auront la possibilité de s’initier.

La Société de développement commercial du Quartier Montcalm (SDC), en collaboration avec les Loisirs Montcalm, le Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ), le QUAI-développement interculturel et la Caisse Desjardins du Plateau-Montcalm, pilotent une nouvelle fois ce projet pour célébrer les arts dans toutes leurs variétés. Alexandre Facteau assurera à nouveau la direction artistique de l’événement.

Les activités proposées raviront petits et grands. Parmi elles, un labyrinthe créatif pour la famille, des démonstrations de loisirs ou encore une sculpture qui fabrique des crêpes. D’autres mèneront à des initiations artistiques grâce à des ateliers de créations et de démonstrations. Une interaction avec le public et les artistes permettra également de mettre en lumière le travail des artisans du quartier, de profiter de lecture publique ou encore d’échanger sur les premiers grands chocs artistiques de ces derniers siècles.

Acquérir une oeuvre d’art grâce au troc

Cette année, les organisateurs ont décidé d’innover et de faire découvrir aux visiteurs la pratique d’une tradition belge, celle du ARTROC. Né en Belgique, et connu sous le nom de Art’truc’troc, le procédé y existe depuis des années. Il vise à troquer des services ou des objets en échange des œuvres exposées par l’artiste. Celui-ci ne mentionne pas le prix de départ et les intéressés inscrivent leurs offres par le biais de post-it.

Nous allons fonctionner de la même façon, explique le directeur de la SDC, Jean-Pierre-Bédard. Suivant les offres émises au cours de la journée, c’est à l’artiste que reviendra la décision finale.

Il sera, par exemple, possible de proposer un voyage, un espace dans un atelier ou encore un objet à l’artiste concerné. Si celui-ci trouve la proposition raisonnable et intéressante, il sera possible d’acquérir l’oeuvre. Afin de permettre au public d’effectuer un premier repérage, les différentes productions seront visibles en amont sur le site de la SDC dès le 1er septembre.

Les différentes activités se dérouleront sur l’avenue Cartier de 11 h à 17 h, le samedi 9 septembre.