L’homme vient de la nature

L'artiste peintre Guy Labbé expose ses œuvres à la galerie éphémère située au 163 chemin Sante-Foy jusqu'au 29 octobre. Son exposition Autre vie de rêve a pour démarche la retranscription de sa vision des paysages à travers la lumière qu'offre la nature.

L’artiste peintre Guy Labbé expose ses œuvres à la galerie éphémère située au 163 chemin Sante-Foy jusqu’au 29 octobre. Son exposition Autre vie de rêve a pour démarche la retranscription de sa vision des paysages à travers la lumière qu’offre la nature.

Les tableaux de Guy Labbé immortalisent des paysages nord-américains et européens avec la luminosité naturelle qu’offre chacune des saisons. Taxé de réaliste, le peintre se permet à présent de réaliser des tableaux plus abstraits, « ça a été mon école, c’est ce qui m’a permis à apprendre à peindre, puis tranquillement, je me suis libéré de cette précision, mais je viens de la, donc, ça ressort encore », confesse-t-il.

C’est essentiellement la lumière et sa retranscription qui guident le travail du peintre. « Dans la peinture, j’ai vraiment besoin de sentir la lumière. Lorsque l’on accroche un tableau dans une maison pour moi, c’est comme si l’on perçait une nouvelle fenêtre », explique-t-il.

Ma démarche est de peindre la nature, je crois foncièrement que l’être humain a tranquillement oublié d’où il vient. On vient d’ici, de la nature, de la lumière, pas du béton ni d’un business.

Choisir l’endroit où exposer

Guy Labbé peint depuis quarante ans, autodidacte dans le domaine, il désire à présent exposer librement dans des locaux qu’il a lui-même choisit.

J’ai travaillé pendant environ vingt ans avec les galeries d’art traditionnelles, mais aujourd’hui il n’y a plus réellement de galerie au service juste de l’artiste et non de la vente. On ne veut plus prendre de risque sur le travail d’un seul artiste », déplore-t-il.

Souhaitant mettre en scène ses œuvres, l’artiste a décidé de s’exposer, sans consigne, libre. Monsieur Labbé admet qu’il n’est pas aisé de trouver un local pour ce type d’entreprise et que les propriétaires sont parfois frileux à accepter une telle démarche, mais, à son sens, cette totale liberté n’a pas de prix. « Je ne fais pas moins d’argent, je n’en fais pas plus, mais j’ai l’avantage de faire ce que je veux », avoue-t-il.

Ainsi, l’artiste a l’opportunité d’exposer l’intégralité de son art sans se restreindre aux œuvres qui seraient plus rentables que d’autres. Cette restriction balayée, c’est « sa liberté d’artiste » qu’il recouvre pleinement.

Publicité

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir