Un Patrick Bruel tout en confidence

Crédit photo : 14 Productions

Patrick Bruel a livré, samedi, au Grand théâtre de Québec devant une salle comble et conquise, une performance très émouvante rendant hommage à une grande femme de la chanson française, Barbara.

Patrick Bruel est apparu seul sur scène pour entamer Du bout des lèvres. Le public n’a pas été long à conquérir, dès la chanson suivante, Petite Cantate, les gens ont tapé des mains. Un public plus âgé que d’habitude en raison d’une tournée consacrée à une artiste dont les jeunes générations aussi bien en France qu’au Québec ne connaissent pas ou à peine les chansons.

À l’origine, Bruel chante Barbara, ne devait pas être présenté au Québec, mais Patrick Bruel très aimé dans la Belle Province comme il a pu le constater en 2014 sur les plaines d’Abraham où 80 000 personnes étaient restées l’écouter malgré la forte pluie ou encore l’an passé avec l’OSM ne pouvait pas passer à côté de ce rendez-vous.

Un rendez-vous ou plutôt « un voyage pas comme les autres », comme il l’explique au début du concert. À travers le spectacle, l’artiste raconte son enfance, la découverte de Barbara à huit ans grâce à sa mère, « les pestacles du dimanche » devant sa famille et sa rencontre avec son idole en 1990 alors qu’il est lui-même l’idole de milliers de jeunes.

Accompagné de quatre musiciens qui sont apparus sur scène les uns après les autres, Patrick Bruel passe en revue les chansons de Barbara, dont Madame. Ce titre, après huit hors de son répertoire, Barbara l’a chanté au théâtre Mogador lors du dernier concert de sa tournée en 1990 spécialement pour Patrick Bruel, qui l’avait rencontré trois jours plus tôt et lui en avait fait la remarque.

Artiste engagé, Patrick Bruel livre sans détour ses pensées au fil des chansons, que ce soit sur la défense de la langue française chère aux Québécois, sur le mariage pour tous ou sur les attentats en France. Contrairement aux autres tournées où ses grands succès comme Place des grands hommes et Casser la voix occupaient une large place, cette fois, l’émotion et la douceur ont pris le dessus pour présenter des pièces plus intimes tels que Drouot et Raconte-moi.

Il a fallu attendre la fin du concert et Qui a le droit pour entendre une partie du public reprendre en cœur les paroles. Pari réussi donc pour Patrick Bruel. Le public est captivé et embarque totalement dans le voyage proposé par l’artiste français sur un répertoire classique de la chanson française.

Coup de cœur pour Caroline Savoie

La jeune acadienne, Caroline Savoie n’avait pas un rôle facile pour lancer la soirée. Mais son humour et son talent n’ont pas mis longtemps à toucher le public et à le faire rire avec ses histoires.

Assistée de son guitariste, Marco Gosselin, la chanteuse a proposé avec sa voix puissante un répertoire folk. Une découverte et un coup de cœur pour cette jeune artiste qui avait fait parler d’elle il y a trois ans dans l’émission The Voice en France.

Patrick Bruel se produira à Saguenay dimanche soir, Gatineau (Complet) le 18, Trois-Rivière, le 19, Brossard (Complet) le 20, Sherbrooke le 21 et Montréal (Complet) le 22.