Une exposition colorée pour les enfants au MNBAQ | 29 novembre 2017 | Article par Marine Lobrieau

Crédit photo: MNBAQ

Une exposition colorée pour les enfants au MNBAQ

Le Musée national des beaux-arts de Québec (MNBAQ) réinvente son espace Galerie Famille grâce au travail de l’artiste José Luis Torres. Cette nouvelle édition livre un espace coloré composé d’œuvres donnant priorité au ludisme et à la participation active du visiteur, pour le plus grand plaisir des enfants.

Cet espace, crée en 2016, et destiné à un public familial, se pare, cette année, des structures-sculptures de l’artiste José Luis Torres avec l’exposition D’entrée de jeu. Parmi elles, une immense sculpture, La Fugue, réalisée à partir d’objets recyclés, se fige en équilibre dans la pièce. Au centre de l’espace, cinq modules sur roulettes sont à disposition des visiteurs, laissant libre cours à la création des participants. Enfin, une cabane, composée de plusieurs passerelles, abrite un espace confort doté de coussins, de livres et d’objets aux formes ludiques et malléables.

L’espace a ainsi été imaginé pour s’adapter aux attentes d’un enfant. « Nous souhaitons la rencontre avec l’artiste. On demande à l’artiste de créer pour un public, ce qui est assez rare », a a souligné Marie Hélène Audet, coordinatrice à la médiation au MNBAQ lors de la visite de presse mercredi matin.

Pour la réalisation et la composition de cet espace, l’artiste à réutilisé des éléments de ses anciennes réalisations. « J’ai créé des liens avec mes précédentes œuvres et revisité certaines expériences, pour l’adapter spécifiquement à ce public d’enfants », a expliqué José Luis Torres. L’une des caractéristiques principales de certaines des compositions D’entrée de jeu est que les réalisations sont modulable. « L’idée est que l’on peut comme dans la vie, la refaire, la reconstruire, on peut fabriquer plusieurs fois dans la vie, à l’infini », a symbolisé le sculpteur. L’éveil à l’art est ainsi permis par le jeu.

Ludisme, éveil et jeu

Les réalisations du nouvel espace Galerie famille sont destinées à être touchées, modulées afin de créer des interactions entre le participant et l’oeuvre d’art. « L’important est qu’il y ait un aspect de manipulation, que l’enfant ne soit pas dans le cadre habituel du musée, pas uniquement observateur, mais qu’il devienne un participant à l’exposition. On peut se coucher, ramper. Le but est de changer le statut du visiteur », a illustré madame Audet.

C’est également un éveil à l’art qui est proposé, les enfants et les parents ont la possibilité de déambuler au cœur même de la création. « Plus tard, ils se rappelleront qu’ils ont vu ça, que des propositions abstraites peuvent être agréables, drôles et ludiques, et que l’on doit juste avoir un cœur pour comprendre », a poursuivi la coordinatrice.

Cette sensibilisation artistique est un des moteurs du MNBAQ et résonne également dans les convictions de José Luis Torres. « La place de l’art chez l’enfant est primordiale, on doit offrir des expériences formatrices. La sensibilisation doit commencer très tôt, l’enfant est un être qui n’est pas conditionné par les préjugés, c’est mon client préféré. »

L’espace attractif et coloré attire et offre une ambiance stimulante et créatrice pour les enfants, ravies de déambuler dans ce nouvel espace entièrement réorganisé. « C’est cool, on peut toucher à toutes sortes d’affaires, construire et déplacer les blocs. On peut s’amuser, je voudrais revenir avec ma meilleure amie, elle aime ça jouer et moi aussi », s’est enthousiasmé la petite Frédérique Marcote, 9 ans.

L’exposition est à découvrir du 30 novembre 2017 au 14 octobre 2018, dans le Pavillon central du musée.