Le conseiller municipal Jean Rousseau rencontre les citoyen.ne.s | 21 octobre 2018 | Article par Baptiste Piguet

Crédit photo: Baptiste Piguet

Le conseiller municipal Jean Rousseau rencontre les citoyen.ne.s

Jeudi dernier, au Centre culture et environnement Frédéric Back, le conseiller municipal Jean Rousseau tenait sa première rencontre citoyenne avec les résident.e.s de Cap-aux-Diamants.

Présentant les préoccupations et défis auxquels il fait face, l’élu de Démocratie Québec a notamment insisté sur le fait que certains services administratifs (transport, patrimoine, aménagement des parcs et espaces publics) l’ignorent et ne répondent pas à ses demandes.

Hébergement touristique, compostage, déplacements

L’hébergement touristique illégal a été qualifié par M. Rousseau « de fléau, de cancer pour nos quartiers ». Le conseiller est aussi inquiet pour le patrimoine qui se détériore, dans l’attente d’une fiducie pour les édifices religieux. Pour lui, il faut agir maintenant.

Il s’est dit préoccupé par l’absence de Programme particulier d’urbanisme (PPU) dans une partie du district et par la suppression du droit au référendum pour les consultations publiques. Pour M. Rousseau, il faut ouvrir un débat sur la façon dont on veut faire évoluer notre ville.

Sur la question des matières résiduelles, le conseiller a déploré le refus du compostage, au profit de la biométhanisation, par l’administration Labeaume. Il entend surveiller les résultats d’un tel choix. Il a ajouté que la population avait besoin d’informations sur ce qu’il advient des matières recyclables.

Il a aussi déploré, concernant la sécurité routière, que l’administration Labeaume ait refusé d’adopter la vision « zéro accident ». À propos du réseau de transport structurant, M. Rousseau attend plus d’informations sur la desserte du tramway par les réseaux d’autobus, car de nombreuses connections vont se faire dans le district.

Concernant le déneigement, il a rappelé que « nos quartiers sont beaux parce que tout se fait à pied ». Il a souligné qu’en hiver, la plupart des trottoirs sont difficilement praticables : « on vit dans un vrai far west du déneigement ».

Pour finir, il a rappelé les difficultés de circulation en période d’afflux touristique, le besoin de piétonniser certaines rues et de n’autoriser que la circulation automobile locale à ces moments précis.

La parole aux citoyen.ne.s

Après la présentation de M. Rousseau, les citoyen.ne.s se sont regroupé.e.s par quartier pour faire part de leurs préoccupations à leur conseiller municipal. Pour le groupe de Montcalm (une vingtaine de personnes) quatre priorités sont ressorties :

  • limiter l’hébergement touristique illégal;
  • améliorer la sécurité pour les piétons;
  • améliorer le déneigement, en priorité pour les trottoirs, et le stationnement pendant les opérations;
  • informer davantage sur le recyclage, sur les taux de réutilisation et de recyclage.

Par la suite, les citoyen.ne.s ont été invité.e.s à poser des questions. Ce sont surtout des inquiétudes qui en sont ressorties : la disparition du marché du Vieux-Port, la privatisation des espaces publics et, surtout, l’impression d’avoir les mêmes problèmes depuis 25 ans, et de ne jamais être écouté.e.s.