Les Chroniques de Montcalm en réalité augmentée | 6 avril 2018 | Article par Céline Fabriès

Crédit photo: Céline Fabriès

Les Chroniques de Montcalm en réalité augmentée

Une bande dessinée en réalité augmentée, Les Chroniques de Montcalm, est à découvrir sur l’avenue Cartier, jusqu’au 30 septembre, sur huit panneaux installés tout au long de l’avenue et sur son cellulaire ou sa tablette.

Scénarisée par Francis Desharnais (La guerre des arts et Salomé et les hommes en noir) et dessinée par Bach (C’est pas facile d’être une fille et Ma vie avec un scientifique) et Julien Dallaire-Charest (Pogneurs de Spectres, Serge : le futur roi qui voulait un pick-up, Stardust Ranch), la BD raconte le quotidien de deux résidents du quartier Montcalm, un homme et une femme, à travers des histoires muettes qui se déroulent dans le quartier comme au marché aux puces qui a lieu en juin sur Cartier et Crémazie. On peut commencer la BD à n’importe quel endroit du parcours.

« Pour le public, Les Chroniques de Montcalm, c’est une véritable invitation à la découverte – explorer tant la bande dessinée qu’appréhender son support technologique, et cela, à travers des histoires muettes et une application conviviale, accessible à toutes et tous, peu importe leur âge », souligne Raymond Poirier, directeur général de Parenthèses 9 qui présente le projet en partenariat avec la Société de développement commercial de Montcalm.

Les Chroniques de Montcalm c’est leur histoire, ou plutôt, leurs histoires, quinze récits au total à découvrir à l’oeil nu, mais également sur son cellulaire ou sa tablette. Mise en scène sur l’application numérique par Benoit Duinat, le BD en réalité augmentée amène le spectateur dans la vie des deux héros dans Montcalm. Il suffit de positionner son téléphone ou sa tablette en face de la BD et de petits points de couleurs apparaissent. En cliquant dessous, on découvre d’autres illustrations et une nouvelle histoire.

L’application Cartier BD est disponible gratuitement sur Android et IOS.

Lire aussi : Une BD en réalité augmentée sur l’avenue Cartier