<em>Dévoré(s)</em> : du haut de leur cabane, ils vont jouer avec toi… | 4 novembre 2019 | Article par Mélanie Trudel

La pièce Dévoré(s) est présentée jusqu’au 16 novembre.

Crédit photo: Maxim Paré Fortin

Dévoré(s) : du haut de leur cabane, ils vont jouer avec toi…

Dévoré(s) est une pièce présentée par la Bête noire, compagnie de théâtre fondée en 2013 et dirigée par Jean-Denis Beaudoin, qui en a écrit le texte.

Décor de bois rustique, un foyer, un sofa, une table, telle est la mise en place de cette fable d’horreur. C’est le soir de l’Halloween, une mère et son fils participent à un jeu virtuel en compagnie de leurs amis. « Amis »? Peut-être pas. Cette ville est hantée de personnages inquiétants. N’ouvrez pas la porte!

Rappelant les légendes québécoises d’antan où le diable s’invite toujours à la fête et s’approprie une proie, la fait tournoyer toute la nuit en la laissant pour morte, Dévoré(s) est un bal macabre et mortuaire.

Les protagonistes s’entremêlent et perdent peu à peu le contrôle, enfermés dans une maison à l’allure écrasante. Grabataires, ils seront tous témoins et participants de ce cauchemar. Ce qu’il restera de sain vacillera. C’est une brèche qui s’ouvre, sur celui qui fait peur : sur soi.

Les personnages sont interprétés de manière originale par Jean-Denis Beaudoin, Mathieu Richard, Dayne Simard, Lise Castonguay et Ariane Bellavance-Fafard. Hugues Frenette est particulièrement désopilant grâce à ses mimiques précises et hilarantes.

Dévoré(s) est une pièce utilisant plusieurs techniques audio et vidéo qui enrichissent l’expérience. La mise en scène est fabuleuse et vous en mettra plein la vue.

Ces parasites de la nuit proviennent-ils réellement de l’extérieur? Qui sommes-nous? Quel démon tapi aux tréfonds de notre âme nous lie? Par quelle facétie l’un peut déchaîner le kraken tandis que l’autre le refrène? Est-ce un rêve?  Peut-être pas…

Dévoré(s) est une pièce parfaite pour les amateurs de suspense et d’humour noir!

Dévoré(s) est présentée au Théâtre Périscope jusqu’au 16 novembre.