Le jazz de la Nouvelle-Orléans fait danser l’avenue Cartier | 12 février 2019 | Article par Jason Duval

Le Jammobile en pleine action.

Crédit photo: Jason Duval

Le jazz de la Nouvelle-Orléans fait danser l’avenue Cartier

L’avenue Cartier se transforme en véritable Bourbon Street, l’instant d’une journée, afin de faire vivre aux curieux et passionnés de jazz une expérience unique. Nous avons pris part samedi dernier à cette expérience, qui se renouvellera le 16 février prochain.

Malgré d’importants problèmes techniques et organisationnels durant la journée, Jazz de rue Nouvelle-Orléans, sur l’avenue Cartier, a livré la marchandise. L’événement très attendu a su combler les appétences des plus fins connaisseurs de cette musique.

Dans le cadre de ce partenariat de la Société de développement commercial (SDC) Montcalm avec le Carnaval de Québec, c’est la visite du célèbre Bonhomme Carnaval qui a ouvert la journée à 13 h. Pendant que la tête d’affiche du Carnaval animait l’avenue Cartier, le Guy Bergeron Trio lançait les premières notes de musique. Un spectacle essentiellement composé de pièces instrumentales, qui a su charmer deux fois plutôt qu’une les mélomanes.

crédit photo : Jason Duval

Le Guy Bergeron Trio s’est ensuite transporté aux Halles Cartier afin de se produire à nouveau. C’est au total plus de 2 h 30 de musique que le trio québécois – banjo, clarinette et basse – a offert au public.

Le Jammobile avait quant à lui fait un pari risqué : celui de performer à l’extérieur, dans le froid et le vent, luttant même contre d’imposants problèmes de son. Un spectacle tout en douceur, avec seulement un clavier et une batterie, pour offrir d’excellents moments aux passants. Aussi, le Jammobile a livré une surprenante performance de scat – cet art vocal qui met de l’avant les onomatopées plutôt que les paroles.

Jazz en soirée

Après une heure de pause de jazz, le DJ Charny devait assurer le divertissement près du Blaxton Cartier à 17 h. Hélas, encore une fois, un problème technique a retardé l’ambiance. Après plusieurs minutes, DJ Charny a finalement commencé à animer Cartier, vers 17 h 45.

En soirée, c’est au Pub Galway que l’action s’est poursuivie avec le Mardi Gras Band, suivi de Jack Peaker. Tous deux ont su divertir les fervents fans de jazz et de blues, mais aussi intéresser les curieux qui s’abreuvaient. Le pub irlandais était plein à craquer pour ce spectacle, des fans se sont même arrêtés à l’extérieur afin de se laisser aller à quelques pas de danse.

Un peu plus loin, au Bar Jules et Jim, c’est le duo Jay Sewall et Richard Lavoie en formule jazz-blues qui a surpris le public à 21 h. Les puristes du jazz et du blues n’ont pas été choqués par la touche très personnelle du duo. Ils étaient plutôt en admiration devant l’interprétation des grands classiques du genre musical.

On aura assisté à un évènement mené avec succès, malgré les quelques retards et problèmes techniques. Le 16 février prochain à compter de 13 h se tiendra une autre journée Jazz de rue Nouvelle-Orléans, où le band Kumquatz ouvrira les festivités au coin René-Lévesque–Cartier.

Le Guy Bergeron Trio se produira à deux reprises encore une fois. Un Jam Session sera offert au public au Blaxton dès 21 h et animera le samedi soir jusqu’à minuit.

Pour l’horaire complet, on peut consulter l’événement l’événement Facebook.