La boutique Fringuée Futée revient en force | 14 novembre 2019 | Article par Amélie Légaré

Crédit photo: Chrystian Paquet

La boutique Fringuée Futée revient en force

Après avoir été derrière la griffe Myco Anna pendant près de 20 ans, Christiane Garant a pris quelques mois de réflexion avant de relancer sa boutique Fringuée Futée dans le quartier Saint-Sacrement. C’est avec une approche personnalisée que l’entrepreneure souhaite continuer de vivre de sa passion en faisant découvrir des créateurs de mode québécois.

Christiane Garant a profité des derniers mois pour faire le bilan et se repositionner dans le domaine de la mode. La réponse positive de quelques fournisseurs a incité l’entrepreneure à enregistrer Fringuée Futée le 30 septembre. Un mois plus tard, elle rouvrait son commerce, qui était localisé à Place Ste-Foy, dans un nouvel espace lumineux au 1415 rue Frank-Carrel.

« C’était mon bébé qui n’a pas eu le temps de prendre son envol. Depuis la fermeture, ça me trottait dans la tête de le repartir pour vraiment voir jusqu’où ça pouvait aller. La réponse était très bonne, la clientèle de Québec aimait beaucoup la boutique et même en ligne, ça répondait bien donc je voyais le potentiel. […] Je le fais avec passion et connaissances. J’ai une clientèle qui s’est transférée naturellement et qui fait confiance en mes choix », précise Christiane Garant.

Le 30 octobre dernier, la soirée d’ouverture de Fringuée Futée lui a d’ailleurs permis de retrouver cette clientèle fidèle et enthousiaste. « C’était génial, la réponse a été au-delà de mes attentes. J’ai gardé la formule simple et j’étais très contente de l’achalandage et de la réponse des clientes au concept », confie la femme d’affaires.

« C’est un des objectifs de mettre en lumière des nouvelles griffes, développer des exclusivités avec certains designers, et surtout de partager mes coups de cœur par ma passion et mes conseils parce que je connais quand même bien la physionomie féminine après toutes ces années. »

Vision d’avenir

La décision de s’établir un peu à l’extérieur de la ville a été réfléchie par Christiane Garant puisqu’elle gère l’ensemble de son commerce et de son site Web par elle-même. Cette dernière souhaitait avoir pignon sur rue, tout en étant située à un endroit facilement accessible pour sa clientèle de la région de Québec et d’ailleurs.

Pour le moment, la boutique est ouverte uniquement du jeudi au samedi, mais la propriétaire offre également des consultations sur rendez-vous les mardis et mercredis. « Il y a des gens qui n’aiment pas se changer devant d’autres personnes, qui n’aiment pas magasiner et vont chercher quelque chose de plus personnalisé. C’est quelque chose que je tente, je vais voir la réaction et je vais ajuster les heures d’ouverture au fur et à mesure. » L’entrepreneure ne ferme pas la porte à développer des services complémentaires, tels que les retouches ou du prêt-à-porter de seconde main.

« Ce n’est pas écarté qu’éventuellement, je referai des créations. Est-ce que ça va être sous Myco Anna ou sous Christiane Garant? […] Je ne veux plus avoir quelque chose d’aussi gros et demandant. Si je refais des créations, ce sera probablement des mini-séries exclusives. En fait, je m’adapte beaucoup au marché 2020. Parfois, faire faire un 360 degrés à une entreprise qui a 20 ou 25 ans, c’est plus difficile que de repartir une entreprise à neuf dans son air du temps. »

Une tendance bien réelle

Rappelons qu’en février 2019, Myco Anna fermait les portes de son atelier-boutique dans le quartier Saint-Sauveur. Christiane Garant n’est pas la seule à avoir fait un retour sur la scène commerciale après une fermeture importante. En septembre dernier, la designer Marie Dooley ouvrait une boutique dédiée à sa gamme de produits textiles Marie Dooley Maison, au 1240 Charest Ouest. La designer avait annoncé la fermeture de son commerce sur le boulevard René-Lévesque en 2015. Les deux femmes d’affaires conjuguent maintenant la vente en ligne et en boutique, à des endroits plus stratégiques et un peu à l’écart des quartiers centraux.

Question de simplifier sa gestion, Christiane Garant admet que son objectif est de tout réaliser par elle-même pour la première année. « J’adore ce que je fais et je suis contente de ma décision. Je suis super motivée et heureuse. Vraiment, ça été une décision difficile à prendre avec beaucoup de peur. Je suis fière de moi d’avoir eu le courage de suivre ma passion et ma petite voix intérieure », conclut l’entrepreneure.