Provisions inc. : de père en fils depuis 70 ans | 5 février 2019 | Article par Véronique Demers

Crédit photo: Gracieuseté Provisions inc.

Provisions inc. : de père en fils depuis 70 ans

Il y a eu le grand-père, Albert. Puis le père, Camille. Maintenant, c’est Vincent, le fils, qui tient depuis 35 ans les rênes de l’épicerie de l’avenue Cartier. Provisions inc. est une affaire de famille. Vincent croit toutefois représenter la dernière génération d’épicier.

On peut voir la fierté sur le visage de l’énergique commerçant de 52 ans. « Chaque jour, je me lève à 4 h 45 pour être à l’épicerie à 6 h. Il n’y a aucune relève présentement, mais l’avenir nous le dira. Il reste peu d’épiceries indépendantes à Québec, comme Roset à Sillery et nous », souligne-t-il.

Vincent Drouin – qui se fait appeler simplement Vincent par les clients – affirme que c’est grâce à son grand-père s’il est encore ici.

« Il a ouvert l’épicerie en 1949, dans le local de la librairie de l’autre côté de la rue, et 10 ans plus tard, il a aménagé dans le local actuel. J’ai commencé à aider tranquillement à 11 ans, et à 17 ans, j’ai arrêté l’école et j’ai commencé à travailler à temps plein », raconte-t-il.

Une famille tissée serré

Le père et le fils de Provisions Inc., Camille et Vincent Drouin.
Crédit photo: Véronique Demers

Après, il y a eu le père de Vincent, ses oncles… Maintenant, il travaille avec son cousin Bruno, et sa fille Élodie lui donne un coup de main à mi-temps. « On est 5 membres de la famille ici. Et à deux pas de l’épicerie, au glacier Aberdeen, il y a mon autre fille et ma blonde qui y travaillent », précise-t-il. Décidément, le sens du commerce coule dans les veines de cette famille!

« J’aime le monde, j’aime travailler », explique le commerçant, réglant rapidement au téléphone une commande avant de reprendre son souffle et de poursuivre l’entrevue.

«Il y a peut-être 30 ans de ça, les gens appelaient pour commander leurs produits qu’on allait leur livrer. Les jeunes, nombreux, jouaient dans la cour, etc. Aujourd’hui, plusieurs de ces clients sont dans des résidences, où les repas sont fournis. Les commandes au téléphone ont beaucoup diminué. Les gens viennent faire leurs achats en personne », fait remarquer Vincent Drouin.

Un quartier en mouvance

L’épicier évalue néanmoins que depuis quelques années, il y a un boom et que certaines familles sont venues s’installer dans le secteur. « Des commerces comme le Starbucks rajeunissent le secteur », évalue celui qui dit avoir appris « sur le tas » les différentes coupes de viande. « J’ai aussi un boucher ici qui a pas mal de talent », ajoute-t-il.

Au fil des décennies, l’épicerie-boucherie de quartier a su s’adapter aux demandes des clients, en ajoutant notamment du lait de soya, de la kombucha, des produits bio, etc. Provisions inc. a su passer l’épreuve du temps et perdurer davantage que certaines autres épiceries comme les Trépanier, Marcil, Bardou, Jobin et Gariépy, qui ont déjà existé.

Vincent Drouin, entouré de son père Camille et de sa fille Élodie, qui travaille à mi-temps à l’épicerie.
Crédit photo: Véronique Demers

Tant que sa santé le permettra, Vincent Drouin va continuer à se retrousser les manches et à travailler. Il est souvent accompagné de Camille, son paternel. « Je n’aime pas l’hiver. Je ne fais pas de sport. Mais l’été, je suis tout le temps dehors; je prends de longues marches. »

Ceux qui ne le connaissent pas encore pourront sûrement l’apercevoir en train de gérer les étals abondants de fruits et légumes en face de son commerce, une fois la saison estivale venue.

Provisions inc.
1115, avenue Cartier
418-525-7154