Alain Caron : l’oeil pour la beauté de Québec | 9 avril 2020 | Article par Ève Cayer

Crédit photo: Alain caron

Alain Caron : l’oeil pour la beauté de Québec

Urbaniste de formation, Alain Caron a fait carrière au ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, et son parcours professionnel est loin d’être ennuyant.

Aujourd’hui retraité, Alain Caron s’amuse toujours autant en immortalisant les splendeurs de la ville, en accompagnant des urbanistes pour l’obtention de leur permis de pratique et écrivant occasionnellement pour la revue Urbanité.

L’urbanisme entre dans la vie d’Alain Caron par la grande porte de l’Expo 67. Après avoir suivi la progression des travaux de construction du site, dont l’agrandissement des Îles Sainte-Hélène et Notre-Dame, le jeune homme connaissait l’endroit par cœur. À la suite d’études universitaires en géographie et d’une maîtrise en urbanisme, l’urbaniste originaire de la Beauce a profité d’une conjoncture favorable au développement d’une carrière nourrissante dans un milieu qui lui seyait bien.

« Je suis arrivé au bon moment. C’était une belle période pour l’urbanisme, les MRC et les lois sur l’aménagement du territoire et la protection du territoire agricole venaient d’être créées. […] Le ministère des Affaires municipales n’est pas un ministère sectoriel, donc j’ai travaillé sur plusieurs choses, dont la formation des élus, et à la rédaction d’un guide de prise de décision en urbanisme », précise Alain Caron.

Passionné par la pédagogie, l’urbaniste émérite a également consacré une quinzaine d’années à l’enseignement au programme de maîtrise en aménagement de l’Université Laval en plus de créer le matériel didactique « Un quartier sur l’eau » présenté au Musée de la civilisation. Aujourd’hui, il accompagne la relève en urbanisme, par le biais du mentorat, afin de faciliter l’adhésion des jeunes professionnels à l’Ordre des urbanistes du Québec.

Photographier par plaisir

Au cours de cette enrichissante carrière, Alain Caron pratiquait la photographie par loisir. Ses enfants, un sujet intarissable, et ses voyages ont parfait son œil alors qu’il développait ses propres clichés dans son petit laboratoire de photo.

Ces montages de photos de vacances ont séduit sa soeur qui estimait beaucoup son travail et jugeait qu’il avait l’œil pour faire de belles photos. Ainsi, Alain a proposé ses photos sur des cartes de souhaits sans penser qu’il en vendrait plus de sept mille exemplaires, quatre ans et demi plus tard. Le photographe offre plus de cent-cinquante images originales, en format panoramique et en format 5 X 7. Ces cartes enjolivent les tablettes de la boutique Lambert & Co, au rez-de-chaussée du Château Frontenac et au Coin du monde sur l’Avenue Cartier, des endroits privilégiés pour se procurer l’art du photographe.

Jusqu’à présent, Alain Caron a appliqué la devise qu’il aime répéter à ses enfants : « Amusez-vous, sinon le temps va être long » !