Des oasis en ville | 11 mars 2020 | Article par Ève Cayer

Crédit photo: Daniel Tremblay

Des oasis en ville

À travers son programme Milieux de vie en santé, l’organisme Nature Québec invite les entreprises privées, les commerces et les promoteurs à déposer des projets de verdissement.

Cette initiative nommée À vos oasis veille à la mobilisation, à la création du design urbain en mode participatif et assure l’accompagnement et la sensibilisation quant aux bénéfices des îlots de fraîcheur. Nature Québec financera la moitié des frais engendrés par l’aménagement d’espaces verts sur les terrains privés (jusqu’à 10 000 $), à la condition que l’autre partie supporte financièrement la seconde moitié du projet de végétalisation.

« C’est une superbe opportunité pour verdir le milieu », explique Cyril Frazao, le directeur exécutif chez Nature Québec.

Cette branche du programme Milieux de vie en santé vise à améliorer la qualité de vie, et ce, en redonnant aux gens l’occasion d’occuper les sites tout en leur fournissant un espace convivial qui enrichit la socialisation.

Les arbres vus du ciel

Avec sa Vision de l’arbre, la Ville de Québec souhaite augmenter l’indice de canopée à 35 % d’ici 2025. Actuellement, le recouvrement du territoire par le sommet des arbres se situe à 32 %.

Le directeur exécutif de Nature Québec croit qu’en augmentant la canopée végétale dans le secteur privé, la végétalisation du territoire pourra être grandement bonifiée.

« Tous les acteurs du milieu peuvent agir pour créer une meilleure résilience face aux changements climatiques », précise Cyril Frazao.

Pour Cyril Frazao, devenir résilient face aux changements climatiques correspond à réduire les effets négatifs des perturbations du climat sur la vie des personnes vulnérables et cela permet au milieu de s’adapter aux catastrophes naturelles tout en minimisant leur impact.

Des répercussions plus vastes

Au-delà des changements climatiques, la création d’oasis urbaines permet de pallier le déficit de nature en ville, de lutter contre l’obésité et d’augmenter la sécurité alimentaire.

Les oasis urbaines, soit des places publiques qui mettent en valeur les végétaux et l’ombre qu’elles créent, réduisent l’espace dédié à l’automobile, mais Nature Québec souligne que la réduction de cases de stationnement n’entraîne pas nécessairement une baisse de clientèle.

Nature Québec reçoit les projets de verdissement des entreprises privées, des regroupements d’entreprises, des entreprises d’économie sociale, des organismes à but non lucratif et des organismes de bienfaisance d’ici le 31 mars. L’organisme contactera les candidats sélectionnés à la mi-avril.

En savoir plus sur...