Des gens atteints de Parkinson expérimentent le yoga doux | 28 janvier 2020 | Article par Véronique Demers

Crédit photo: Véronique Demers

Des gens atteints de Parkinson expérimentent le yoga doux

Depuis cinq ans, la Société Parkinson région de Québec a noué un partenariat avec les Loisirs Montcalm, autour d’un cours lui-même développé par Mme St-Laurent, atteinte de la maladie de Parkinson. Professeure de yoga aux Loisirs Montcalm et herboriste, Capucine Chartrand a repris la classe d’une collègue qui a donné la première session.

Publicité

« Mme St-Laurent a développé le cours, en suivant les conseils de sa neurologue, en plus de contacter la Société, de trouver un local, etc. Malheureusement, ce n’est plus possible pour elle d’y assister, en raison de sa condition. Le yoga permet d’assurer une meilleure flexibilité, plus de détente. Le Parkinson atteint le système nerveux, ça peut figer les gens. Dans le cours, les participants apprennent à reprendre une bonne conscience corporelle », explique Mme Chartrand.

Ainsi, lors du passage de Monmontcalm, une dizaine d’élèves étaient au cours, à adopter différentes postures sur chaise, debout et au sol. Chacun y va selon ses capacités. Des conjoints et conjointes de personnes atteintes de Parkinson assistent aussi au cours, comme proche aidant.

« Les personnes atteintes de Parkinson ne sont pas toutes en train de trembler. D’autres figent; en fait, c’est le système nerveux qui est atteint, ça ralentit les mouvements. J’ai accès en début de session aux fiches médicales. Je veille à proposer des mouvements adaptés à la condition des participants. On y va au cas par cas », témoigne la professeure de yoga, offrant pour ces participants un yoga doux appelé Hatha yoga.

Meilleure conscience des tensions

Capucine Chartrand, professeure de yoga, donnant un cours spécial aux personnes atteintes de parkinson.
Crédit photo: Véronique Demers

Atteint de Parkinson depuis quatre ans, Michel Galarneau a commencé à prendre des cours de yoga il y a trois ans. « Ça peut être parfois stressant de vivre avec la maladie, puisque on peut faire des mouvements involontaires, avec nos muscles tendus. Le yoga permet d’avoir une meilleure conscience des tensions du corps, et tout se fait en douceur. Ça aide vraiment psychologiquement de passer au travers », témoigne celui qui prend aussi des cours de chant pour le plaisir.

M. Galarneau ajoute qu’il croit être capable de maintenir ses capacités, entre autres grâce au yoga et au chant. Le membre du CA de la Société Parkinson région de Québec souligne aussi qu’il s’agit, à sa connaissance, du seul cours de yoga Parkinson à Québec.

De son côté, Thérèse Gagné en est à sa deuxième session. Ayant eu son diagnostic en mai dernier, elle a reçu le conseil de son neurologue d’être le plus active possible. Elle faisait auparavant du ski de fond, mais perd l’équilibre et a mal dans les phalanges. Bref, bien des sports sont écartés désormais de son choix d’activités. Elle s’est tournée vers le yoga parkinson. « C’est stimulant! La prof est extraordinaire. On apprend à être plus calme; en ce qui me concerne, ça m’enlève beaucoup d’anxiété », dit-elle.

En savoir plus sur...