Petite Provence Canada : petit train va loin | 18 août 2020 | Article par Véronique Demers

Crédit photo: Véronique Demers

Petite Provence Canada : petit train va loin

Certains de nos cousins français décident de s’installer pour de bon au Québec, embrassant notre accent, notre culture et notre saison hivernale de près de six mois. C’est l’histoire des soeurs Boyer : après trois allers-retours France-Québec, Carole et Cathy ont dit au revoir à leur Provence natale pour s’installer à Québec. Elles ont ouvert il y a environ un mois la boutique Petite Provence Canada, sur l’avenue Cartier.

Publicité

« On est installées à Québec depuis septembre. Au départ, mon mari souhaitait ouvrir une friperie vintage, mais on a abandonné le projet. On reste dans le bo-bo (bourgeois-bohème) chic, avec des gens réceptifs à nos produits », détaille Carole Boyer, instigatrice de la boutique avec sa soeur, rencontrées lors d’une journée ensoleillée, gorgée du facteur humidex.

Carole Boyer (photo) vient d’ouvrir la boutique Petite Provence Canada, avec sa soeur Cathy.
Crédit photo: Véronique Demers

Les liens des Françaises avec le Québec ont commencé à se tisser lors des marchés de Noël du Vieux-Québec et d’Ottawa.

« On a eu un coup de coeur pour le Vieux-Québec, puis on est arrivées à l’avenue Cartier. Montcalm est un quartier très dynamique. On aime les commerces de proximité, et les clients qu’on traite comme de la famille », poursuit Carole Boyer.

Artisanat ensoleillé

Petite-fille et fille de commerçants, Carole Boyer a fait ses premières armes en affaires dès l’âge de 18 ans. Elle manifeste une fierté évidente d’avoir établi des partenariats avec plusieurs maîtres artisans de la Provence, une région du sud-est de la France.

« Tous les produits sont fabriqués à Aix-en-Provence, Marseille, Nice (pour les tissus) et Aubagne. Ça représente tout ce qu’on a vécu », exprime-t-elle.

Des calissons authentiques de la Provence, fabriqués par un maître artisan.
Crédit photo: Véronique Demers

Ainsi, le client peut voir en boutique des santons authentiques, regroupant l’ensemble des personnages d’un village provençal, comme la lavandière, le pêcheur, le boulanger, etc. Des produits pour la peau et le bain, à base de lavande, sont aussi en vedette, ainsi que le savon de Marseille. Pour les palais gourmands, il y a les calissons, de petites douceurs fabriquées à base de pâte de melon confit et de poudre d’amande, souvent parfumées à la fleur d’oranger.

Développement touristique

Bien qu’elles peinent à trouver du personnel – elles cherchent activement des employés –, les soeurs Boyer veulent rayonner le plus possible avec leur déco ensoleillée. À moyen terme, elles espèrent ouvrir un point de vente à Toronto et un à Ottawa.

Au-delà de la boutique Petite Provence Canada, où elle offre du service à la clientèle, Cathy travaille aussi avec une agence de voyage à Aix-en-Provence, en vue d’offrir des forfaits touristiques sur mesure aux Québécois pour le sud de la France. « On attend à la fin août pour avoir le permis d’exploitant comme voyagiste, avec l’ITHQ », précise-t-elle.

Dans la foulée de leur plan d’affaires sur le développement touristique, les soeurs Boyer veulent lancer un trajet en petit train électrique qui parcourrait le Vieux-Port, Limoilou et Saint-Roch, en passant par le Centre Vidéotron et le Grand Marché de Québec. Le train serait doté d’audiophones en anglais, français, espagnol et d’autres langues dans lesquelles les points d’intérêt seraient expliqués.

« Il y a les autocars rouges à deux étages, mais ils sillonnent seulement le Vieux-Québec. Il y a des pépites à aller chercher dans d’autres quartiers de la ville. On va collaborer avec l’Office du tourisme de Québec pour le train électrique, qu’on souhaite lancer à l’été 2021 », résume Carole Boyer.

En savoir plus sur...