Saint-Sacrement dans les années 1960 : coin Belvédère et Saint-Cyrille | 23 février 2020 | Article par Jean Cazes

Vue en direction ouest sur le boulevard Saint-Cyrille, ainsi nommé en décembre 1961.

Saint-Sacrement dans les années 1960 : coin Belvédère et Saint-Cyrille

Tirée des Archives de la Ville de Québec, cette photo d’époque date du 23 décembre 1961. Elle immortalise l’intersection de l’avenue Belvédère et du boulevard Saint-Cyrille (aujourd’hui, le boulevard René-Lévesque Ouest). On y voit des voitures stationnées, des autobus ainsi qu’une maison.

Dans la galerie au bas de l’article, en direction ouest, cette scène a été revisitée le 22 février 2020. De gauche à droite opèrent aujourd’hui, à ce carrefour achalandé délimitant les quartiers Saint-Sacrement et Montcalm, le supermarché Provigo Mario Goulet et une station d’essence Pétro-Canada avec un dépanneur Couche-Tard.

Du Thrift au Provigo, en passant par Dominion

À la suite de notre appel à tous sur la page Facebook du groupe Retour vers le Passé (ville de Québec), des lecteurs nous ont rappelé leurs souvenirs de jeunesse et leurs observations relatifs à l’évolution du paysage urbain à cette intersection.

« Enfants, nous étions craintifs à nous approcher de cette maison que je croyais plus éloignée du trottoir », témoigne Pierre Trudel. Il ajoute :

« Elle fut démolie au début des années 1970 afin d’y construire d’abord un garage ensuite transformé en dépanneur Frigo. […] Juste avant le Dominion, c’était le Thrift Store, une épicerie qui se vantait d’avoir de bas prix… À l’extrême gauche sur la photo se trouvait l’édifice L. P. Demers qui y tenait une pharmacie. Sur le coin il y avait un buffet-comptoir tenu, je pense, par un monsieur Pineault : on y achetait les journaux. L’immeuble avait aussi un « Martinizing » (nettoyeur pour vêtements) et une Banque Nationale avant d’être englobé par le Uniprix actuel. En terminant, il y avait une cabane octogonale donnant sur Belvédère où l’été, on pouvait acheter de la crème glacée. »

Pour revenir à la chaîne Thrift évoquée aussi dans cette publication de La Presse, Richard Robitaille a pour sa part fait une recherche dans l’Annuaire Marcotte pour nous préciser que cette épicerie a opéré de 1953 à 1959. Dès lors, le Dominion a pris la relève jusqu’à l’arrivée du Provigo en 1981. Enfin, comme souligné dans cette autre capsule historique, la bannière Dominion a disparu du paysage commercial québécois, cette même année. Ainsi, en 1981, l’entreprise canadienne de supermarchés vend tous ses actifs au Québec avant d’être démantelée en 1987.

Cette scène d’époque évoque aussi en vous des souvenirs ? N’hésitez pas à nous les partager sur notre Facebook !

Voir l’article précédent de la série : Montcalm dans les années 1960 : avenue des Érables.