Station Gérard-Morisset : signer pour restreindre l’isolement | 23 janvier 2020 | Article par Ève Cayer

Arrêt Gérard-Morisset

Crédit photo: Ève Cayer

Station Gérard-Morisset : signer pour restreindre l’isolement

Le trajet du futur tramway prévoit, dans le secteur Saint-Sacrement, le déplacement de l’arrêt d’autobus actuel Gérard-Morisset vers l’intersection de la rue Maguire et du boulevard René-Lévesque. Une distance de 480 mètres qui signifierait l’isolement pour les personnes en perte de mobilité de la résidence la Champenoise.

Les citoyens Normand Thibault et Réjean Matte ont approché Nathalie Arcand, la directrice générale de la résidence pour personnes âgées la Champenoise afin d’initier une démarche pour dénoncer la situation et inciter la Ville de Québec à maintenir la station Gérard-Morisset dans le parcours du futur tramway. Ainsi, une pétition acheminée au conseiller municipal Yvon Bussières a recueilli la signature de 173 résidentes, résidents et membre du personnel de la résidence privée.

Accessible par le réseau de transport en commun, la résidence la Champenoise héberge des personnes âgées à moyen et faible revenus dont plusieurs perdent leur autonomie. L’habitation comprend 347 unités de logement et embauche 80 personnes. Le déplacement de la station isolerait les aînés des services de santé, comme le médecin et le dentiste, mais aussi leur réseau social dont certain(e)s alimentent grâce à la proximité du transport en commun.

« 30 % de notre clientèle se déplace avec des accessoires de marche comme des marchettes. […] Pour certains, se rendre à l’arrêt actuel est une aventure », souligne Nathalie Arcand.

Deuxième pétition

La rue Gérard-Morisset comprend majoritairement des habitations sous forme de condominium et des résidents, comme Marc Fafard s’est joint au mouvement. Pour ce dernier, l’éloignement de la station constitue d’abord un problème humain puisque ce sont aux gens dont la mobilité est déjà réduite qu’on va rendre les déplacements difficiles.

« Le coût de ce déplacement de l’arrêt est humain, mais il coûtera aussi plus cher en transport adapté commandé, c’est un coût qu’on assume en société et les conditions de vie vont se détériorer », insiste Marc Fafard.

Ce résident du secteur a lui aussi créé une pétition, qui compte actuellement 348 signatures, dans le but d’apporter plus de voix à la Ville et assurer la préservation de la station actuelle.

« À Limoilou, le maire a dit aux commerçants de la 1re Avenue que leur objectif était d’avoir une distance de 680 mètres entre les stations. Et Gérard-Morisset est à mi-chemin entre les stations des rues Holland et Myrand et répond à ce critère », précise Marc Fafard.

La station Gérard-Morisset répond à ce critère avec les 670 mètres qui la sépare de la rue Holland et les 710 mètres avec l’avenue Myrand. À l’opposé, l’avenue Maguire et l’avenue Myrand ne sont séparées que par 480 mètres.

Marc Fafard considère que cet arrêt a contribué au développement du secteur en plus des passages qui se sont créés pour faciliter l’accès à René-Lévesque à partir de la rue Gomin.

« [Parmi] les résidents des condos Bellevue, il y en a qui sont âgés, ils vont vieillir et on les encourage à rester à domicile », ajoute Nathalie Arcand, directrice de la résidence la Champenoise.

En savoir plus sur...