Courir à Québec pour les caribous de la Gaspésie | 16 mars 2021 | Article par Jason Duval

Crédit photo: Gracieuseté Nature Québec

Courir à Québec pour les caribous de la Gaspésie

Du 16 au 28 mars, un défi sportif lancé par Nature Québec vise un objectif environnemental : contribuer à la sauvegarde des caribous de la Gaspésie. Chaque membre de l’équipe de l’organisme parcourra à pied, en ski, en patins ou en raquettes 40 kilomètres, dans le cadre de du Défi 40 caribous.

Publicité

La distance de 1200 km, c’est celle d’un aller-retour entre Québec et les monts Albert et Logan dans le parc national de la Gaspésie, l’un des lieux où le caribou de la Gaspésie peut être observé. C’est aussi la cible du défi que se sont lancé les employés de Nature Québec afin de récolter au moins 5000 $, pour mener une campagne nationale pour la sauvegarde de l’espèce. Ils veulent faire pression sur le gouvernement du Québec pour l’adoption de mesures concrètes afin de sauver ces caribous.

Le premier départ a eu lieu ce mardi 16 mars, aux alentours de 10 h, sur les plaines d’Abraham, près du Musée national des beaux arts du Québec.

Moins de 40 caribous

Le caribou de Gaspésie est l’une des trois espèces de caribou que l’on retrouve en sol québécois. On peut voir ces animaux en montagne et au parc national de la Gaspésie, un lieu de résidence sûr pour eux. C’est la seule espèce survivante des populations de caribous qui vivaient, il y a belle lurette, en Nouvelle-Angleterre, dans les provinces maritimes et sur la péninsule gaspésienne.

Avec la coupe forestière, l’espèce voit son environnement diminué constamment et est forcée de trouver de nouveaux habitats. En s’éloignant des grandes forêts, les caribous de la Gaspésie se rapprochent de leurs principaux prédateurs, soit l’ours, le loup et le coyote. Les nouveaux-nés et les caribous plus âgés, moins enclins à se défendre, sont particulièrement mis en danger.

Depuis 2008, la population du caribou de la Gaspésie a connu une baisse de 70 %. Selon le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, la population s’élèverait à moins de 40 caribous. Même après deux plans d’intervention et un troisième toujours en cours, la population de ces survivants du temps et de la chasse continue à diminuer et à inquiéter.

Alice-Anne Simard, directrice générale de Nature Québec, explique que si rien n’est fait dans les prochaines décennies, la population de caribous de la Gaspésie pourrait s’éteindre complètement. À l’inverse, quelques décennies suffiraient pour le repeuplement de l’espèce.

Un moment idéal

Depuis les années 1980, Nature Québec a pour mission de mener des projets pour sauvegarder la faune et la biodiversité de l’écosystème du Québec. L’organisme a vu en cette période trouble et virtuelle de pandémie le moment idéal de lancer un défi sportif, sur le terrain, relié à une cause environnementale.

Alice-Anne Simard espère voir des mesures concrètes et ambitieuses, mais également des promesses qui seront tenues par les instances gouvernementales.

Pour connaître les détails du défi ou faire un don, on peut se rendre sur la page Facebook Défi 40 caribous. On peut aussi visiter le site web de Nature Québec et suivre la progression de son équipe au https://naturequebec.org/campagnes/40km-pour-40caribous/

En savoir plus sur...