Débat électoral millimétré pour Montcalm-Saint-Sacrement | 29 octobre 2021 | Article par Viktoria Miojevic

De gauche à droite: Jean-Pierre Du Sault (Québec 21), Catherine Vallières-Roland (Québec Forte et Fière), Maxime Gravel-Renaud (Équipe Marie-Josée Savard), Michel Houle (Transition Québec) et Katia Garon (Démocratie Québec).

Crédit photo: Viktoria Miojevic

Débat électoral millimétré pour Montcalm-Saint-Sacrement

L’ambiance était studieuse, jeudi soir, au centre des Loisirs de Saint-sacrement, pour le débat des candidat.e.s du district Montcalm–Saint-Sacrement. Quelque 70 personnes étaient présentes, en plus des cinq candidat.e.s : Katia Garon de Démocratie Québec (DQ), Maxime Gravel-Renaud d'Équipe Marie-Josée Savard (EMJS), Michel Houle de Transition Québec (TQ), Jean-Pierre Du Sault de Québec 21 (Qc21) et Catherine Vallières-Roland de Québec Forte et Fière (QFF).

Publicité

Au menu des enjeux, on retrouvait le transport, le soutien aux commerçants, la pénurie de main-d’œuvre, l’isolement de nos aîné.e.s, l’église Saint-Sacrement, les organismes communautaires, l’environnement et les finances.

La formule de ce débat était millimétrée. Les candidat.e.s ont abordé cinq thèmes, à travers plusieurs questions et un droit de réponse de soixante secondes à deux minutes. Les questions leur avaient été transmises à l’avance, comme le tour de parole, tiré au sort. Le directeur du centre des loisir de Saint-Sacrement, Samuel Matte-Thibault, assurait l’animation.

Bon nombre d’aîné.e.s du quartier étaient présent.e.s, ainsi que des familles.

Tramway et dalle de béton

Le premier enjeu abordé était le tramway, avec sa dalle de béton de 15 cm. Jean-Pierre Du Sault (Q21) s’y oppose, au bénéfice du métro léger VALSE. Katia Garon (DQ) y est favorable, mais souhaite que la dalle de béton soit retirée du projet. Pour la protection des arbres centenaires, la candidate a affirmé être prête à s’encha¨îner aux arbres, si nécessaire.

Michel Houle (TQ) demande un tramway au même niveau que la route. Il craint pour la division du quartier. Catherine Vallières-Roland (QFF) veut l’abaisser au niveau du sol, mais pas « à n’importe quel prix ». Son parti s’engage à nommer un élu responsable d'un comité de bon voisinage axé sur les impacts sur la qualité de l’air et la circulation. Maxime Gravel-Renaud (EMJS) appuie le projet de la mairie, en soulignant la création de quatorze traverses piétonnes.

Troisième lien et centre-ville

Quant au 3e lien, Jean-Pierre Du Sault (QC21) y est favorable avec sortie vers l’Est, afin d’éloigner le trafic du centre. Maxime Gravel-Renaud (EMJS) et Catherine Vallières-Roland (QFF) attendent le projet final du provincial. Le premier souhaite défendre les intérêts des citoyen.ne.s. La seconde s'oppose à l’étalement urbain.

Katia Garon (DQ) est contre un 3e lien qui favorise les voitures, mais pour un métro sous fluvial. Michel Houle (TQ) est contre le projet de 3e lien, qui favoriserait l’étalement. L'investissement équivaudrait, selon lui, à 150 ans de transport gratuit.

L'église Saint-Sacrement

Maxime Gravel-Renaud (EMJS) affirme que le conseil de quartier a appuyé une étude pour obtenir le diagnostic sur l'état de l'église. La Ville, dit-il, est en attente du ministère de la Culture et des Communications pour un classement. Katia Garon (DQ) souhaite que les églises soient nationalisées et qu'un financement soit attribué aux conseils de quartier.

Catherine Vallières-Roland (QFF) veut travailler avec les gouvernements pour trouver une vocation à l'église. Michel Houle (TQ) affirme travailler avec Catherine Dorion pour trouver fonds et solutions. Jean-Pierre Du Sault (Q21) voudrait conserver l’église, mais souligne les 10 millions $ nécessaires à sa réhabilitation et les 500 000 $ d’entretien. La vente du terrain pour en faire un parc a été évoquée.

Soutien aux commerces

Catherine Vallières-Roland (QFF) veut réaliser des rues conviviales, promouvoir le verdissement et créer un guichet unique pour une meilleure communication avec les commerces. Katia Garon (DQ) revient sur l’église Saint-Sacrement. Elle veut en faire un centre culturel et communautaire pour dynamiser l’espace.

Jean-Pierre Du Sault (Q21) propose un gel des taxes sur deux ans, des voies de communication avec les commerçants et des espaces de parking gratuits. Michel Houle (TQ) souhaite réduire les taxes des petits commerces et augmenter celles des grands commerces. Maxime Gravel-Renaud (EMJS) affirme que si les taxes sont abaissées pour les commerces, elles augmentent pour les citoyens. Le candidat cite les programmes de subventions de la Ville et le besoin d’une épicerie dans le secteur.

En bref : environnement, taxes, isolement des aîné.e.s

  • Environnement : ruelles vertes, transports, conservation des arbres centenaires et agriculture urbaine ont étaient abordés, ainsi que l’usine de biométhanisation.
  • Taxes : certains ont proposé un gel des taxes; d’autres, un maintien à 2,5 % au niveau de l’inflation ou une modulation de la taxation selon le secteur.
  • Main-d'oeuvre : des candidat.e.s ont fait la promotion d’une meilleure intégration d’immigrant.e.s, tandis que d’autres ont proposé une intégration des aîné.e.s ou étudiant.e.s sur le marché du travail, avec des accommodements.
  •  Aîné.e.s : les candidat.e.s ont unanimement affirmé se préoccuper de la situation. Sommet des aîné.e.s, aménagements, formules d’habitations, concerts et bonifications des activités seraient envisagés.
  • Pistes cyclables : les candidat.e.s ont formulé différentes propositions pour revoir les pistes, particulièrement dans le secteur de la Pente-Douce.
  • Organismes communautaires : tou.te.s ont émis des propositions pour la promotion des organismes, leur financement et la rétention des employés. Les coûts des locaux y sont aussi ressortis.

Débat aux Loisirs Saint-Sacrementen en rediffusion sur YouTube

Lire aussi : Mères au front : le 7 novembre, votons pour protéger nos enfants