Une fin d'année à saveur de déconfinement et d'espoir | 18 juin 2021 | Article par tonQuartier

Crédit photo: Le Bourgogne et or

Une fin d'année à saveur de déconfinement et d'espoir

Collaboration spéciale : Edoardo-Diego Rock, Le Bourgogne et orjournal étudiant du Collège Saint-Charles-Garnier 

Publicité

Le 17 juin avaient lieu les derniers cours. Dans quelques jours, le Collège Saint-Charles-Garnier fermera ses portes pour le début d’un été qui sera long et méritant pour chacun d'entre nous! Le mois de juin est passé si vite, mais il s’est passé tant de choses! Voici un résumé de l’actualité du mois de juin au Collège.

Le mardi 1er juin marquait le début du dernier mois de l’année scolaire, mais aussi celui d’un temps nouveau, car depuis cette date, les élèves du 2e cycle ne se voient plus contraints d’aller à l’école une journée sur deux.

Un scrutin électoral

Deuxièmement, le 3 juin, il y a eu un scrutin électoral où chaque intéressé pouvait se présenter à l'un des sept postes que proposait l’Assemblée générale des élèves (AGE). Quatre postes ont fait de l'œil à seulement un candidat chacun. Ces quatre candidats, Anissa Leduc (présidente), Alicia Alain-Tactuk (ministre de l’Environnement), Jacob Langlois (ministre des Sports) et Nicolas Proulx (délégué du 2e cycle) ont tous été élus par acclamation. En bref, il s’agissait plutôt d’une élection avec trois postes à pourvoir.

Éléonore Comeau et Marie-Louise Duguay se battaient toutes les deux pour obtenir le poste de ministre des Arts et de la Culture que détenait Charlotte Comeau qui avait gagné sous la bannière du Parti Garnier lors des récentes élections de novembre 2020. Finalement, Marie-Louise Duguay a remporté son pari et elle en sort grande vainqueure.

Le poste de ministre des Communications et de la Qualité de vie, occupé pour la première fois en novembre 2020 par Nicolas Proulx, se voyait cette fois-ci laissé vacant par son ex-ministre, qui a migré vers un nouveau poste, celui de délégué du 2e cycle auquel il a été élu par acclamation. Mais pour le poste qu’il occupait auparavant, deux candidates ont tenté de ravir les voix des électeurs pour s’y faire élire, Assia Ben Hamidou et Isabelle Mourra. Les électeurs ont finalement décidé de laisser leur parole à Isabelle Moura.

Finalement, le poste le plus convoité était celui de représentant du 1er cycle, autrement appelé délégué du 1er cycle. Le combat de quatre candidat.e.s, celui de Marie-Rose Proulx, Esteban Lebrun, Aicha Ben Hamidou et Sacha Porter, aura duré non pas une journée, mais deux!

La règle stipule qu’il faut 50 % + 1 des votes pour être élu, un 2e tour a dû avoir lieu le lendemain avec deux candidats en moins. C’est le lendemain que les élèves ont été appelés à voter une deuxième fois pour élire le candidat de leur choix. C’est ainsi que Aicha Ben Hamidou fut élue comme la toute nouvelle déléguée du premier cycle.

Capture d’écran des candidat.e.s ayant été élu.e.s à l’élection de l’AGE de juin, Facebook.

Masque : une bonne nouvelle

Dans un tout autre ordre d’idées maintenant, nous avons passé un 7 juin à en suer notre crayon (pour une fois que ce n’est pas notre clavier), nous avons dû affronter une chaleur accablante dépassant les 33 degrés et allant même jusqu’à 37 degrés Humidex ressentis. Cela ne nous a pas empêchés de passer une bonne journée tout en étant masqués. En effet, nous étions contraints de garder nos masques en pleine canicule, mais en rentrant chez nous le soir même, nous étions notifiés d’une bonne nouvelle, car à l’heure du souper, le ministre de l’Éducation du Québec, Jean-François Roberge, rédigeait un gazouillis qu’il a publié à 18 h 28 informant que le lendemain matin, tous les élèves du Québec ne seraient plus contraints de garder leur masque entre autres en raison de la chaleur.

Capture d’écran d’un tweet de Jean-François Roberge, Twitter.

Cette bonne nouvelle a ravi la plupart des élèves du Collège Saint-Charles-Garnier même si dans certaines classes environ 20 % des élèves le gardaient pour se protéger du virus ou le gardait par pure habitude.

Ça c’était lundi, mais le lendemain, toutes les classes ont été visitées par monsieur Martin Saint-Laurent, qui informait tour à tour les élèves que le lendemain, 9 juin, un autre allégement tomberait du ciel, le masque ne serait plus obligatoire sur le terrain du Collège. Peu de parents le savaient, mais à l’extérieur, nous étions obligés de garder notre masque en tout temps quand nous n’étions pas en train de manger.

Opération vaccination

Le 8 juin, c’était la grande opération de vaccination. Les élèves du Collège devaient s’inscrire sur Clic Santé avant le 3 juin pour espérer pouvoir prendre le bus en compagnie de leurs amis, le mardi 8 juin, afin d'aller se faire vacciner pour contrer les complications de la COVID-19 qui nous aura coûté des heures d’enseignement en présentiel cette année.

Pour ma part, mon groupe et moi étions attendus à l’Université Laval aux alentours de 11 h 30. Nous avons été accueillis au hall d’entrée par un infirmier qui nous mettait du désinfectant sur les mains. Nous avons ensuite continué notre route avant d'arriver devant un grand rideau rouge devant lequel nous avons attendu quelques minutes avant d’être de nouveau accueillis par un autre infirmier. Il nous a gentiment demandé de désinfecter nos mains une deuxième fois avant de nous imposer de jeter notre masque actuel et de le changer avec celui du CIUSSS (un masque banal de procédure). Tout juste après, nous étions contraints de désinfecter nos mains pour une troisième fois.

Cinq minutes plus tard, après avoir passé mon inscription auprès d’une infirmière, j’avais été vacciné par Linda! Chacun d’entre nous devait par la suite passer un 15 minutes d’attente en compagnie d’un bon popsicle dans un grand espace circulaire décoré aux couleurs du Rouge et or.

Des activités avant l'été

J’en ai sûrement oublié quelques-uns, mais une semaine des sports a aussi eu lieu, les participants aux nombreuses activités se voyaient donner un petit coupon de participation avec lesquels certains ont gagné des prix. Une conférence sur la réduction des déchets a aussi eu lieu le vendredi 11 juin puis chaque niveau a eu le droit à un gala avec remise de prix.

Il nous restait ensuite une semaine pour dire merci à nos enseignants, à la direction, au personnel de soutien scolaire, aux surveillants. Pour profiter de la bonne chaleur pour manger à l’extérieur dans le chapiteau ou à nos tables attitrées. Pour avouer des sentiments envers une fille ou un garçon ou faire une blague à un des profs. 😉

Bon été!

En savoir plus sur...