<em>On t’accepte!</em> : un collage « ni noir ni blanc » sur le Périscope | 6 juin 2021 | Article par Suzie Genest

Crédit photo: Wartin Pantois

On t’accepte! : un collage « ni noir ni blanc » sur le Périscope

Une nouvelle oeuvre murale a fait son apparition dimanche sur le Théâtre Périscope, à la frontière des quartiers Saint-Jean-Baptiste et Montcalm. Il s’agit d’un collage réalisé par Wartin Pantois avec des élèves de 1re et de 2e secondaires de l’Option Théâtre-Études offerte par le Théâtre jeunesse Les Gros Becs notamment avec l’école Cardinal-Roy.

Publicité

Le collage prend place au-dessus de l’entrée des artistes du théâtre. On y voit un groupe de jeunes silhouettes en mouvement. Les couleurs, motifs et symboles sur leurs vêtements, l’aspect de leurs corps, évoquent la diversité.

Le collage « On t’accepte! » réalisé avec des élèves de 1re et 2e secondaires prend place sur un mur du Théâtre Périscope.
Crédit photo: Wartin Pantois

Huit élèves ont participé à la démarche qui a mené à la murale intitulée On t’accepte!  : Théodora, Mila, Violette, Aurélie, Adèle, Rosalie, Maèva et Maya. Elles ont été amenées à réfléchir à des questions en lien avec l’apparence physique, les normes et pressions sociales, la conformité, la différence… Les codes vestimentaires genrés et la pilosité se sont invités dans la discussion. Les adolescentes ont parlé de valeurs et d’acceptation de soi.

« Tout au long de la discussion, il est question de standards de conformité, à atteindre ou à rejeter. De beauté générique et de la tâche impossible de s’y conformer. De pression d’être uniforme dans ses goûts, ses croyances, son apparence physique… Et comment arriver à être pleinement soi-même, à trouver sa place, quand on est différente, quand on ne correspond pas au ‘‘standard’’? », mentionne le texte qui accompagne les photos de l’oeuvre partagées ce matin sur la page Facebook de l’artiste de Saint-Roch.

Huit élèves de 1re et 2e secondaires ont participé à la démarche qui a mené au collage On t’accepte!.
Crédit photo: Wartin Pantois

Le collage qui résulte de cette démarche se veut « le rassemblement de dizaines de questions, de nuances, de positions. C’est aussi la mise en lumière des paradoxes et des contradictions portés par le genre humain, même au sein de ce petit groupe d’adolescentes où tout n’est ni noir ni blanc. Un discours riche, pluriel, et surtout non homogène », peut-on aussi lire dans le texte partagé par l’artiste.

Concentration théâtre au secondaire

L’activité s’inscrivait dans le cadre de l’initiative Paroles aux jeunes du Théâtre Jeunesse Les Gros Becs. Depuis la fermeture au début 2020 de la Maison Jaune, partenaire de l’Option Arts-Études offert par l’école secondaire Cardinal-Roy, le Théâtre des Gros-Becs a pris la relève de la concentration Théâtre du programme.

Les élèves suivent leurs cours de théâtre en après-midi, au Centre communautaire Édouard-Lavergne dans le quartier Saint-Sauveur, et leurs autres cours le matin à l’école. L’École Cardinal-Roy peut accueillir 24 élèves par année dans l’Option Théâtre-Études.