La Ville de Québec à un pas d’exproprier la Maison Pollack | 20 janvier 2021 | Article par Véronique Demers

La maison Pollack, sur Grande-Allée est.

Crédit photo: Céline Fabriès

La Ville de Québec à un pas d’exproprier la Maison Pollack

La Ville de Québec est sur le point d’acquérir la Maison Pollack, située au 1, Grande Allée Est. La semaine dernière, le comité exécutif a pris la décision d’ajouter 293 000 $ à la somme déjà versée en décembre 2019 pour l’expropriation de l’immeuble.

Publicité

Rappelons que le Tribunal administratif du Québec a fixé en novembre 2020 à 896 000 $ l’indemnité provisionnelle pour l’expropriation de la Maison Pollack. Le montant de l’indemnité finale reste à déterminer, puisque des procédures judiciaires sont toujours en cours.

Toujours en novembre dernier, Me François Marchand, avocat spécialisé en droit municipal et ex-conseiller municipal dans les années 1980, pressait l’administration Labeaume de respecter sa réglementation, puisque près d’un an s’était écoulé depuis la résolution pour acquérir le bâtiment.

L’administration Labeaume prévoit rénover le bâtiment, une fois qu’elle en sera propriétaire. Quelques étapes doivent encore être franchies, comme l’enregistrement de l’avis de transfert de propriété lié à l’expropriation, accompagné de délais prévus à la loi.

Acquisition prévue depuis 2017

Le conseil municipal de Québec a approuvé le 18 septembre 2017 l’acquisition de la Maison Pollack, de gré à gré ou par expropriation. Un avis d’expropriation a ensuite été publié le 13 mars 2019 au bureau de la publicité des droits. Un processus judiciaire s’en est suivi.

Construite en 1909-1010, la Maison Pollack possède pour la Ville de Québec une valeur patrimoniale supérieure, même si le bâtiment n’a subi aucune réfection importante depuis 10 ans. L’immeuble patrimonial a été habité par des personnalités d’affaires importantes de la ville, comme l’industriel James McCarthy et le philanthrope Maurice Pollack. La maison patrimoniale demeure l’un des rares exemples d’architecture néo-baroque dans la trame architecturale dans la ville et la province de Québec.

La valeur de l’immeuble a été fixée à 1,28 M$, selon le rôle d’évaluation municipale. Stevens Coulombe est le président et secrétaire de la société d’investissement spécialisée dans l’immobilier dont fait partie la Maison Pollack.

À lire aussi :

Anne Guérette fustige le maire Régis Labeaume sur l’état de la Maison Pollack 

François Marchand presse Labeaume d’agir pour la Maison Pollack