Saint-Sacrement dans les années 1960 : chemin Sainte-Foy | 24 octobre 2021 | Article par Jean Cazes

Crédit photo: Archives de la Ville de Québec

Saint-Sacrement dans les années 1960 : chemin Sainte-Foy

La série Saint-Sacrement dans les années 1960 revisite le passé du quartier à travers des images d’archives de diverses sources. Coup d'œil sur un autre segment de l'une des trois principales artères du quartier, le chemin Sainte-Foy.

Publicité

Provenant des Archives de la Ville de Québec, cette photo d’époque tirée d’un négatif remonte au 5 août 1966. Elle illustre l'intersection du chemin Sainte-Foy et de l'avenue Calixa-Lavallée.

Dans la galerie au bas de l’article, cette scène a été revisitée le 18 octobre 2021.

Au centre de ces perspectives urbaines, Blanc & Noir Immobilier vient d'entreprendre la reconversion à des fins résidentielles de l'immeuble de bureaux vitré d'origine : il s'agit de la première phase du Kozi telle que dévoilée ce printemps.

Plus loin domine sur 15 étages l'édifice Catherine-de-Longpré, inauguré en 1965. Il abrite le ministère de la Santé et des Services sociaux. Se profilant enfin à l'horizon sur la photo réactualisée, on devine la tour principale de la Place Samuel-Holland, érigée au milieu des années 1970.

Immeuble Kozi au coin chemin Sainte-Foy - avenue du Cardinal-Bégin
La phase 1 du Kozi en préparation, au coin du chemin Sainte-Foy et de l'avenue du Cardinal-Bégin. 18 octobre 2021.
Crédit photo: Jean Cazes

Un peu de toponymie

L'avenue Calixa-Lavallée a été dénommée le 20 avril 1917. « Né à Verchères, le compositeur Calixa Lavallée (1842-1891) est l'auteur de la musique de l' « Ô Canada », souligne-t-on dans la section Toponymie du site de la Ville de Québec :

« D'abord pianiste et violoniste, Lavallée gagne, à l'âge de 15 ans, le premier prix d'un concours instrumental aux États-Unis et entreprend une tournée en Amérique du Sud, aux Antilles et au Mexique. Après avoir vécu aux États-Unis où il présente ses premières œuvres, il passe deux ans à Paris, de 1873 à 1875. De retour au Québec, il gagne sa vie à la fois comme compositeur, chef d'orchestre et professeur de musique. Puis, lors d'un stage de deux ans dans la ville de Québec, alors qu'il est organiste à l'église St. Patrick, Lavallée compose pour la Convention nationale des Canadiens français la musique de l'‘‘Ô Canada’’, sur laquelle le juge A.-B. Routhier écrit des paroles. La pièce, exécutée pour la première fois le 24 juin 1880 lors d'un banquet au pavillon des Patineurs de Québec, obtient un succès décisif et sera adoptée plus tard comme hymne national du Canada. »

Archives de la Ville de Québec

Comme la photo de l'en-tête, beaucoup d'images archivées de la Ville de Québec sont accessibles en ligne. On peut en faire la diffusion sans licence et sans frais en utilisant les vignettes estampées au logo de la Ville et en citant correctement les sources.

Lire l’article précédent de la série : Montcalm dans les années 1960 : rue Crémazie, près de l'avenue Cartier.