Un projet de balado pour découvrir Saint-Sacrement | 5 octobre 2021 | Article par Julie Rheaume

L'église du Très-Saint-Sacrement devrait faire partie des arrêts du parcours.

Crédit photo: Jean Cazes

Un projet de balado pour découvrir Saint-Sacrement

Un nouveau parcours sous forme de balado se déploiera dans le quartier Saint-Sacrement. Il s'agit d'une initiative des Loisirs Saint-Sacrement, en partenariat avec Les radios à roulettes. Elle pourrait se dévoiler officiellement cet automne.

Publicité

Comment ce projet de parcours dans le quartier Saint-Sacrement a-t-il vu le jour? « C'est né, à la base, d'un parcours qui s'appelle Pop-Ville, qui a commencé au début de l'été passé (…) et qui parlait du Vieux-Québec et du quartier Saint-Jean-Baptiste », raconte le comédien et concepteur Paul Fruteau de Laclos, en entrevue, le 21 septembre.

Les Loisirs Saint-Sacrement ont trouvé l'initiative intéressante. Ils ont approché l'organisme Les radios à roulettes pour produire un balado dans leur quartier. Le parcours audio de Saint-Sacrement ne s'inscrit toutefois pas dans le cadre de Pop-Ville. Il s'agit d'un projet séparé, précise Catherine-Ève Gadoury, fondatrice des Radios à roulettes.

Le projet reste cependant à peaufiner avant d'être officiellement lancé, selon Susie-Blanche Paradis, coordonnatrice aux événements et au milieu de vie des Loisirs Saint-Sacrement. Cette dernière souhaite qu'il puisse voir le jour « d'ici la fin octobre », dit-elle dans un courriel.

Paul Fruteau de Laclos avait conçu et lu les textes de l'aventure précédente de Pop-Ville. Il est aussi responsable de ceux du nouveau projet touchant Saint-Sacrement.

Dans ce secteur, on traitera de lieux phares du quartier. « Celui-ci se base sur les bâtiments, et les institutions qu'il y a là, mais aussi beaucoup sur ce qu'il y a avait avant, les gens qui l'habitaient. Comment on est arrivé là, où on est à ce moment », explique M. Fruteau de Laclos.

Capter l'intérêt

À titre de comédien, Paul Fruteau de Laclos doit capter l’intérêt de l'auditoire des balados. Il se demande alors, parmi les informations qu'il doit livrer : « Qu'est-ce que je trouve important et qu'est-ce que j'ai le goût de savoir? »

« Si (j'ai quelques informations sur) un personnage historique dont on entend parler un tout petit peu (...), ça se peut que je décide d'en prendre une et de la pousser un peu pour le rendre mémorable. Mais on ne joue pas énormément dans l'histoire. Toutes les dates (...) sont vraies. J'essaie tout simplement que ce soit mémorable (…). Quand il y a une ligne dramatique, j'ai l'impression qu'on va se souvenir davantage des informations qui sont données», raconte-t-il.

Pour l'acteur, il faut trouver l'équilibre entre les informations historiques et « les petites folies  que j'ai le goût d'ajouter ». « Je crois qu'on y est parvenu », précise-t-il.

Stations

L'historien Jean-François Caron a collaboré et apporté son expertise au projet. Il a aussi déterminé les stations du balado qui seront déployées dans Saint-Sacrement. On en comptera dix en tout.

La première station se situera à l'angle du chemin Sainte-Foy et de la côte Saint-Sacrement, explique M. Fruteau de Laclos. Des arrêts sont aussi prévus au Cégep Garneau, à l'église du Très-Saint-Sacrement, au parc Holland et au collège Saint-Charles-Garnier, entre autres. Lors de l'activité, des arrêts mettront aussi en lumière des lieux aujourd'hui disparus ou transformés.

À chaque station, un code QR devrait donner accès aux informations. Chaque capsule aura une durée de moins de cinq minutes.

Le balado est une production de la boîte Les radios à roulettes. Basée à Québec et forte d’un réseau de talents réunissant artistes, concepteurs sonores, compositeurs, journalistes et médiateurs culturels, l'entreprise produit notamment balados, émissions de radio et ateliers sonores.

Actus et projets

Sur scène, on verra Paul Fruteau de Laclos dans les pièces Food Club, dès le 19 octobre, et Meet_inc., à compter du 30 novembre, au théâtre Premier Acte.

Les radios à roulettes sont présentement derrière le projet Escale, qui souhaite notamment mettre en lumière l'histoire et le vécu des escaliers publics de Québec. Jusqu'au 31 octobre, la population est invitée à venir partager ses souvenirs dans le cadre de cette aventure. Pour l'occasion, l'escalier du Faubourg, qui relie Saint-Roch à Saint-Jean-Baptiste, se pare d’une installation d’architecture éphémère conçue pour récolter ces témoignages.

Lire aussi : Escale dans l'escalier du Faubourg

En savoir plus sur...