Yvon Bussières ne sollicitera pas un nouveau mandat

Il souhaitait que les citoyennes et citoyens de son district l'apprennent en primeur à l'issue de sa rencontre-bilan virtuelle mercredi soir : Yvon Bussières ne sollicitera pas un nouveau mandat dans Montcalm-Saint-Sacrement aux prochaines élections municipales.

La rencontre-bilan annuelle a été pour le conseiller municipal l'occasion de survoler non seulement les faits saillants de la dernière année dans son district, mais aussi de son dernier mandat. Programme particulier d'urbanisme Belvédère, église du Très-Saint-Sacrement, sentiers du côteau Sainte-Geneviève, jardins communautaires, aménagements au parc de Saint-Sacrement, corridor de vélo hivernal sur Père-Marquette... L'élu s'est dit heureux des réalisations issues du plan directeur qu'il a rappelés au fil de ce bilan. « La seule chose qui était dans le plan directeur qui n'a pas été réalisée, c'est (l'avenue) Marguerite-Bourgeoys », a-t-il noté.

« J'attendais la fin de la rencontre avec vous pour vous annoncer que je ne solliciterai pas un prochain mandat. La question m'a été posée encore aujourd'hui par un journaliste. [...] Je ne l'ai pas annoncé au maire ni à personne, même pas à mon adjoint [...] Mon thème à la dernière élection, c'était “agir pour vous”, j'ai toujours travaillé pour ma population. Je vais vous dire que ça a été un honneur de vous représenter à l'hôtel de ville. »

Yvon Bussières prévoit annoncer sa décision « à M. le Maire et aux journalistes » jeudi.

Du temps pour la famille

Yvon Bussières lors de la rencontre-bilan du 10 mars.
Crédit photo: Capture Zoom - rencontre-bilan 10 mars 2021

L'homme qui fêtait ses 70 ans le jour même de sa rencontre-bilan, le 10 mars, terminera sa vingt-huitième année, son septième mandat d'ici novembre 2021. C'est avec « une certaine tristesse » qu'il a annoncé sa décision. « J'aurais eu le goût de continuer », a-t-il admis. Des circonstances familiales ont alimenté la réflexion vers sa sa décision de se retirer de la scène politique municipale, pour mieux se consacrer à d'autres engagements.

« J'ai des petits enfants, deux petits jumeaux qui sont autistes profonds avec déficience intellectuelle sévère, âge mental de 18 à 24 mois et ils ont six ans. C'est beaucoup pour les jeunes parents. Il y a quatre ans, ils avaient deux ans, on n'avait pas vu ça venir. C'est beau vouloir sauver le monde, mais je pense qu'on peut peut-être commencer par vouloir sauver notre famille », a-t-il expliqué.

Publicité

Fierté

Yvon Bussières a exprimé une grande fierté à l'égard de Montcalm-Saint-Sacrement, de son évolution au fil des années, de sa population. « C'est un privilège de rester dans Montcalm-Saint-Sacrement, je suis né ici, je vais mourir ici probablement. »

« À voir la qualité des personnes qui sont intervenues ce soir, et je regarde la qualité des personnes dans les conseils de quartier, il y a quelqu'un sûrement qui sera capable de prendre la relève », a dit celui qui a consacré un point de sa rencontre-bilan à l'avenir des conseils de quartier. La relève, pour l'un de deux conseils de son district, celui de Saint-Sacrement, soulève une nouvelle fois des inquiétudes cette année.

La vingtaine de personnes présentes à la rencontre virtuelle n'ont pas manqué, après lui avoir d'abord souhaité bon anniversaire, de remercier l'élu pour ses années de travail dans le district.

« C'est un cadeau que je me fais ce soir, le jour de ma fête, d'être avec vous. [...] N'oubliez pas vos conseils de quartier », a conclu l'élu juste avant que la rencontre sur Zoom ne prenne fin.