Catherine Vallières-Roland et Mélissa Coulombe-Leduc : des réalités semblables

Plusieurs dossiers ont marqué Catherine Vallières-Roland et Mélissa Coulombe-Leduc depuis leur élection en novembre 2021. Voici ce que les conseillères de Montcalm-Saint-Sacrement et de Cap-aux-Diamants retiennent de la première année de leur mandat, et ce qui les occupe en ce début de deuxième année.

Catherine Vallières-Roland et Mélissa Coulombe-Leduc : des réalités semblables | 23 novembre 2022 | Article par Thomas Verret

Les conseillères municipales, Catherine Vallières-Roland et Mélissa Coulombe-Leduc, mettent les bouchées doubles pour faire avancer les dossiers.

Crédit photo: Clara O'Farrell

Plusieurs dossiers ont marqué Catherine Vallières-Roland et Mélissa Coulombe-Leduc depuis leur élection en novembre 2021. Voici ce que les conseillères de Montcalm-Saint-Sacrement et de Cap-aux-Diamants retiennent de la première année de leur mandat, et ce qui les occupe en ce début de deuxième année.

Les deux élues de Québec forte et fière travaillent de concert sur divers dossiers. Elles se partagent, entre autres, le travail dans Montcalm, un quartier à cheval sur deux districts.

Église du Très-Saint-Sacrement

Le dossier de l’église du Très-Saint-Sacrement a fait des pas de géants dans la dernière année et demie. Dernièrement, la Ville de Québec a mandaté Écobâtiment pour réaliser un « travail de participation publique et d’analyse » sur la revalorisation de l’église.

« Comme ville, on a un rôle de leadership à assumer », croit Mélissa Coulombe-Leduc, responsable du patrimoine sur le comité exécutif.

Le 6 décembre, l’organisme effectuera une présentation lors du Conseil de quartier de Saint-Sacrement.

D’ailleurs, la Municipalité sonde actuellement les différentes sphères de la population. Ainsi, un questionnaire se déroule en ligne jusqu’au 27 novembre.

« Il faut s’assurer que toutes les parties communautaires sont consultés », explique Mme Coulombe-Leduc.

Redynamisation du chemin Sainte-Foy

La Ville consulte spécifiquement les commerçants du secteur.

« On souhaite que ce projet contribue à la redynamisation de l’artère commerciale », indique Catherine Vallières-Roland.

Publicité

Cette consultation sur la vocation future du bâtiment inclut l’ensemble des acteurs concernés. Plusieurs d’entre eux s’impliquent depuis des années, rappelle la conseillère de Montcalm-Saint-Sacrement.

« Pour nous, c’est important d’identifier tous les besoins pour que le projet retenu s’appuie sur cette étude », ajoute Mme Vallières-Roland.

Les résultats de celle-ci seront connus au retour des Fêtes, spécifie-t-elle.

Sans aucun doute, la redynamisation du chemin Sainte-Foy constitue un dossier prenant.

« D’une part, l’objectif est d’animer la rue pour renforcir le sentiment d’identité des gens dans le quartier. Aussi, il faut surtout aider les petits commerces qui en ont arraché et qui vivent toutes sortes d’enjeux en ce moment avec la pénurie de main-d’œuvre », résume-t-elle.

Au cours de l’été, la Ville a précédemment réalisé un sondage auprès des commerçants du coin. Dans les temps qui ont suivi, l’Association des gens d’affaires et le Centre des loisirs de Saint-Sacrement se sont associés pour mettre en place une programmation d’activités s’échelonnant d’octobre à décembre.

« La mobilisation qu’on voyait à une certaine époque est revenue. On a vraiment senti l’appui de la communauté. À un tel point que le chemin Sainte-Foy fait partie de nos rues animées pour l’année 2023, souligne Mme Vallières-Roland. On va continuer d’appuyer les gens d’affaires pour que ce bel élan se poursuive. »

Mobilité active et sécurité routière

En outre, Catherine Vallières-Roland et Mélissa Coulombe-Leduc se font souvent parler de la sécurité routière par leurs concitoyens. Le dossier relatif au passage du tramway sur René-Lévesque et au concept de rue partagée a teinté le début de leur mandat. Mme Coulombe-Leduc évoque la mobilisation des parents à l’école Anne-Hébert en lien avec la sécurité des déplacements à vélo dans le secteur.

De plus, elles se font régulièrement interpeller au sujet des questions touchant la mobilité active.

« Les gens nous sollicitent beaucoup par rapport à cet enjeu, que ce soit les pistes cyclables ou les aménagements pour faciliter les déplacements à pied, à la fois pour les enfants et les personnes aînées », mentionne Mme Vallières-Roland.

Les différentes responsabilités qu’elles occupent à la Ville leur permettent d’agir sur ces enjeux. Dans son cas, son rôle de présidente de l’arrondissement La Cité-Limoilou lui permet, par exemple, de faire avancer des dossiers visant l’amélioration de la sécurité des routes.

« On a vraiment des beaux leviers pour venir transformer nos quartiers et les faire avancer ensemble », estime-t-elle.

Places en garderie

Enfin, le manque de place dans les garderies représente un enjeu criant pour les petites familles de la Haute-Ville.

« Il y a des besoins en termes de CPE, mais on manque d’espace, de terrain, met en contexte Mme Coulombe-Leduc. Ce n’est pas tout de créer des nouvelles places, comme fait le ministère de la Famille. Encore faut-il les faire atterrir. Nous avons plusieurs dossiers en cours dans le secteur, notamment dans le quartier Montcalm », précise-t-elle.

Mamans et conseillères municipales

Tout compte fait, Catherine Vallières-Roland et Mélissa Coulombe-Leduc partagent une autre réalité. Elles sont toutes les deux des mères de famille. Inévitablement, cette perspective familiale influence leur façon de voir les choses.

« Veux, veux pas, ça teinte notre vision, notre façon de travailler les dossiers, de poser des questions et de bonifier des projets, met en lumière Mme Coulombe-Leduc. On a peut-être une sensibilité supplémentaire concernant la mobilité. Après tout, les 0-5 ans, ce sont des populations vulnérables. Ce sont des petites jambes, dit-elle. Lorsqu’il est question de loisirs communautaires et de services en Haute-Ville, c’est certain que nous pensons tout de suite à la famille. Pour les prochaines années, ça influence favorablement la façon dont on voit l’harmonisation et le développement de nos quartiers », conclut la conseillère de Cap-aux-Diamants.

À lire aussi :

L’heure est au bilan pour Claude Villeneuve et Jackie Smith

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir