Futur Espace Riopelle du MNBAQ : un concours d’architecture

Le Musée national des beaux-arts du Québec a lancé le 31 mars un concours d'architecture en vue de la réalisation du futur Espace Riopelle. Celui-ci « remplacera en partie » le pavillon central du Musée, comme le présente ce dernier.

Futur Espace Riopelle du MNBAQ : un concours d’architecture | 4 avril 2022 | Article par Jean Cazes

Uue aérienne du Musée des beaux-arts de Québec.

Crédit photo: MNBAQ, © Bruce Damonte.

Le Musée national des beaux-arts du Québec a lancé le 31 mars un concours d’architecture en vue de la réalisation du futur Espace Riopelle. Celui-ci « remplacera en partie » le pavillon central du Musée, comme le présente ce dernier.

Jean Paul Riopelle.
Crédit photo: Fondation Jean Paul riopelle

Une fois inauguré en 2025, l’Espace Riopelle promet d’être « doté d’une signature architecturale unique » en répondant « aux plus hauts standards », a-t-on précisé en décembre dernier lors de la première annonce du Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ).

Le pavillon sera réalisé au coût de 143 M$. Cette somme inclut sa construction (42,5 M$) et, surtout, les legs de collectionneurs et mécènes. Un montant « jusqu’ici inégalé dans l’histoire de la philanthropie québécoise », avait souligné la Fondation Jean Paul Riopelle lors de l’annonce.

Dévoilement en août 2022

Une visiteuse contemple l'hommage à Rosa Luxembourg au MNBAQ
Le MNBAQ possède déjà plus de 450 pièces de Riopelle dont L’Hommage à Rosa Luxembourg, offert par l’artiste en 1996. Une somme de 2,5 M $ de la Fondation du MNBAQ ira à sa mise en avant dans le futur Espace Riopelle.
Crédit photo: MNBAQ

Les architectes auront jusqu’au 29 avril 2022, à 14 h, pour soumettre leur candidature afin de donner une vitrine internationale au travail colossal de l’artiste. Celle-ci réunira « la collection la plus représentative de l’ensemble de l’œuvre de Riopelle ».

« Le MNBAQ vise à atteindre le plus haut niveau architectural, en marquant le paysage de façon significative et en symbiose parfaite avec l’environnement. Le futur bâtiment mettra en valeur non seulement la beauté et la richesse du site ainsi que les bâtiments patrimoniaux qui l’entourent, mais il établira aussi les liens inédits avec de nouveaux publics, ce qui provoquera un impact majeur sur le générations futures », peut-on lire dans le communiqué de l’annonce.

La première des étapes visera la qualification des équipes pouvant mener à bien le projet. Au début de mai, quatre propositions seront ainsi choisies par un jury composé de sept membres aux expertises complémentaires : Marie-Chantal Croft (architecte), Alain Fournier (architecte), Dominique Jakob (architecte française), Georges Leahy (architecte à la retraite), Manon Gauthier (directrice générale de la Fondation Jean Paul Riopelle), Jean-Luc Murray (directeur général du MNBAQ) et Ronna Tulgan Ostheimer (directrice de l’éducation au Sterling and Francine Clark Art Institute au Massachusetts).

À la deuxième étape, les finalistes devront justifier leur projet en fonction des contraintes techniques et budgétaires. Le choix définitif du jury sera annoncé à la fin du mois d’août 2022.

Rappelons enfin que le coup d’envoi du chantier en 2023 coïncidera avec le 100e anniversaire de Jean Paul Riopelle, qui sera dès cette année souligné à Québec et un peu partout dans le monde.

Lire aussi :

Manif d’art: confronter la réalité à l’illusion

Publicité

Pour en savoir plus ...

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.