Un frigo-partage pour contrer l’insécurité alimentaire à Saint-Sacrement | 21 février 2022 | Article par Viktoria Miojevic

Crédit photo: Gracieuseté - page Facebook Frigo-Partage Bardy

Un frigo-partage pour contrer l’insécurité alimentaire à Saint-Sacrement

Depuis le mois de novembre 2021, les Loisirs Saint-Sacrement hébergent un frigo-partage dans leur cuisine communautaire. Derrière ce projet se trouve l'engagement de citoyen.ne.s à contrer l’insécurité alimentaire. Un abri extérieur pourrait loger le frigo-partage dès le printemps, afin de le rendre accessible en tout temps.

Repas cuisinés, congelés et denrées

L'organisme communautaire qui contribue à la vie de son quartier depuis 1964 n'en est pas à sa première initiative contre l'insécurité alimentaire. En effet, une cuisine communautaire permet aux citoyen.ne.s de cuisiner les surplus des dons alimentaires qui sont ensuite redistribués. Ces distributions alimentaires, permises grâce à Moisson Québec, font partie des activités régulières de l'organisme situé au 1360, boul. de l’Entente.

« Quand on a des surplus d’aliments comme des carottes, navets et patates, des bénévoles viennent cuisinier les aliments pour les transformer. C’est pour qu’on puisse les redonner aux distributions alimentaires, ou on les met dans le frigo-partage », explique Marie-Elsa Proulx, coordonnatrice des programmes communautaires.

Louyse, Suzanne, Nicole, Hélène, Céline, Évelyne et plusieurs autres viennent en rotation. « Ce sont des gens du quartier qui ont décidé de s’impliquer pour la communauté », souligne Marie-Elsa Proulx.

Accessible à la population durant les heures d’ouverture, le frigo-partage se situe dans le hall d’entrée des Loisirs Saint-Sacrement. Tout le monde peut venir chercher de la nourriture, mais aussi porter des denrées.

Dans le frigo, les gens peuvent apporter des plats cuisinés fermés hermétiquement. Il est aussi possible de déposer des plats directement dans le congélateur, ce qui leur assure une plus longue durée de conservation.

« On demande de marquer le nom de l’aliment ou du plat préparé et la date. Ça nous assure de ne pas avoir d’aliments périmés dans le frigo », indique la coordonnatrice.

Publicité

Il existe également une petite étagère spécialement dédiée aux denrées sèches, adjacente au frigo. Les personnes sont invitées à y laisser des denrées, des pâtes alimentaires, du cannage ou des biscuits. « Tout ce qui est sec comme aliment ou des breuvages », précise Marie-Elsa Proulx.

Abri extérieur prévu

Les Loisirs Saint-Sacrement prennent en charge la rotation et le tri des aliments du frigo, ainsi que son nettoyage. « Pour le moment, oui, mais peut-être que le projet pourrait être amené à évoluer », ajoute Marie-Elsa Proulx.

Dans les différents quartiers de la ville, chaque frigo-partage a son fonctionnement. Pour la plupart, ils proviennent d'initiatives volontaires et sont gérés par la population, du tri au nettoyyage. Il revient alors aux citoyen.ne.s de veiller au respect des règles d'utilisation et à l'entretien.

« C’est un beau projet qui nous tient à cœur. Depuis le mois de novembre, on voit que c’est un besoin puis que c'est bien utilisé, et les gens l’apprécient. On est contents de contribuer à contrer l’insécurité alimentaire », mentionne madame Proulx.

Un abri pour le frigo-partage est prévu au printemps afin qu’il soit accessible en tout temps.

« Pour l’instant on a décidé de mettre le frigo dans nos locaux le plus rapidement possible, mais le projet d’abri est déjà en branle depuis le printemps dernier. »

En attente des autorisations de la Ville de Québec, les travaux de construction n’ont pas pu avoir lieu avant l’hiver. L’emplacement doit être approuvé par la Ville, « mais ça va être tout prêt du Centre, de la bâtisse du centre », partage Marie-Elsa Proulx.

L’organisme, qui vient de rouvrir vu l'évolution des mesures sanitaires, rend accessible le dépôt des aliments de 8 h à 16 h, du lundi au vendredi.

Lire aussi :

Projets Bourlamaque : une communauté tissée serrée

En savoir plus sur...