Jay Man : un balado pour démystifier la santé mentale | 3 mai 2022 | Article par Julie Rheaume

L'humoriste du quartier Limoilou Jay Man a allié ses forces à celles du Centre social la Croix Blanche, de Saint-Sacrement.

Crédit photo: Myriam Quenneville Photographe

Jay Man : un balado pour démystifier la santé mentale

L'humoriste de Limoilou Jay Man est l'instigateur d'un radio-roman visant à démystifier la question de la santé mentale. Ce projet, porté par le Centre social de la Croix Blanche, organisme de Saint-Sacrement, nous permet de découvrir diverses problématiques grâce au personnage principal : l'infirmière Blanche Lacroix.

Publicité

Jay Man (Jérôme Voussoir de son vrai nom) avait envie de créer un radio-roman depuis des années. Alors qu'il se rendait à titre de membre au Centre social de la Croix Blanche, l'idée a jailli de son esprit : pourquoi ne pas en créer un sur la santé mentale? Il a alors discuté de son projet avec la directrice générale de l'organisme, Nathalie Gordon, qui a embarqué dans l'aventure, raconte-t-il en entrevue.

La ressource a d'ailleurs sollicité le financement nécessaire à la production du balado. La Caisse Desjardins du Plateau Montcalm a contribué à l'initiative, tout comme la Direction des programmes en santé mentale et en dépendance du CIUSSSCN.

Six épisodes, dont un prologue, composent cette première saison de Blanche Lacroix se fait une tête. Chacun est d'une durée approximative de 15 à 30 minutes. Si l'intérêt du public est au rendez-vous, Jay Man aimerait bien présenter de nouvelles aventures de l'infirmière Lacroix lors d'une deuxième saison.

Histoire et enjeux

Dans ce projet, on suit les aventures de Blanche Lacroix, une infirmière de profession qui vient d'être mutée en psychiatrie, alors qu'elle découvre les enjeux liés à la santé mentale.

Il est notamment question de schizophrénie, de dépression, d'anxiété et de troubles de comportement alimentaire dans ce « téléroman audio ». Chaque épisode se penche sur une problématique en particulier.

Croix Blanche
L'affiche du balado.
Crédit photo: Illustration Alain Bilodeau

Blanche, un personnage fictif, est en quelque sorte « la mascotte » du Centre social de la Croix Blanche. Elle a été créée par Alain Bilodeau, un membre de l'organisme. Celui-ci a d'ailleurs réalisé le dessin qui illustre le balado.

Pour l'aider dans son travail, l'infirmière peut compter sur un mystérieux pouvoir qui lui a été transmis par sa mère. Celui-ci lui permet d'entrer (littéralement) dans la tête des gens. Elle arrive ainsi à facilement se faire une tête sur les problématiques de santé mentale rencontrées.

Collaborations

Jay Man est non seulement l'idéateur et le coauteur du projet de balado, il en assure également la réalisation, la musique et le montage. Madeleine Drolet-Valiquette agit comme co-autrice.

La comédienne Geneviève Boivin et Juan Arango, aussi humoriste et imitateur, font les voix de tous les personnages.

Afin « de ne pas dire de niaiseries », Jay Man et Madeleine Drolet-Valiquette ont fait relire leurs textes par des personnes impliquées dans des organismes en santé mentale. Le scénariste qualifie d'ailleurs Blanche Lacroix se fait une tête de « très gros travail d'écriture ».

L'auteur et l'autrice ont voulu démystifier la question de la santé mentale et éviter les clichés habituellement portés par les médias. Même si le radio-roman demeure léger, ses responsables souhaitent tout de même y accomplir un travail d'éducation et d'information, explique Jay Man.

Blanche Lacroix se fait une tête est maintenant disponible pour écoute sur le web.

Lire aussi :

Un coup de patte peut sauver une vie avec CHASAM

En savoir plus sur...