Montcalm dans les années 1980 : le Tintin de l'avenue Cartier | 4 septembre 2022 | Article par Jean Cazes

Un souvenir de l'avenue Cartier en 1981.

Crédit photo: Archives de la Ville de Québec

Montcalm dans les années 1980 : le Tintin de l'avenue Cartier

La série « Montcalm dans les années 1980 » revisite le passé du quartier à travers des images d’archives de diverses sources. Retour aujourd'hui sur l'avenue Cartier et le restaurant Tintin.

Provenant des Archives de la Ville de Québec, du fonds Gérard Donnelly, la photo d’époque date du 2 mai 1981. Elle immortalise une vue de l'avenue Cartier. On y voit le restaurant Tintin dans un bâtiment d'habitation, au coin de la rue Aberdeen.

Dans la galerie en fin d'article, la photo comparative, en direction nord, date du 31 août 2022. À l'adresse du défunt Tintin, soit le 1134 avenue Cartier, opère maintenant le restaurant Pizzédélic Cartier.

De 1976 jusqu'au début des années 1980

L'intersection de l'avenue Cartier et de la rue Aberdeen en 1975.
Intersection Cartier et Aberdeen. 6 septembre 1975. Aussi dénichée dans les Archives de la Ville de Québec, cette autre photo montre un immeuble d'habitation.
Crédit photo: Archives de la Ville de Québeca

Un bâtiment d'habitation a été érigé une soixantaine d'années plus tôt. Celui-ci a été transformé une première fois à l'automne 1975 puis à l'hiver 1976 en vue d'accueillir le resto Tintin. Beaucoup se souviennent de ses fameux burgers aux noms des héros de la célèbre bande dessinée!

On retrouve peu d'information sur la courte histoire de la chaîne de restauration rapide. Suivant notre appel à tous dans le groupe Facebook Retour vers le Passé (ville de Québec), Claude Bérubé fait remarquer :

« C'était un équivalent du Popeye Burger; mais une question de droits d'auteur sur les noms associés aux produits dérivés de Tintin a fait que l'entreprise a préféré fermer. Il est arrivé la même chose à un dépanneur de Limoilou, la tabagie Astérix (coin 12e Rue et 4e Avenue) qui a dû changer de nom après quelques années. »

Publicité

« Il y avait des burgers, en ordre de gros à petits, des Glouton, des Popeye, des Olive, des Milou pour les petits et des Capitaine Haddock, soit des bâtonnets de poissons frits », renchérit Michel Côté. Cela dit, à la même époque, au moins un autre Tintin opérait à Québec sur la route de l'Église.

Vous avez, vous aussi de l'information, des souvenirs à partager sur les Tintin Burger? N’hésitez pas à nous joindre sur notre page Facebook.

Un peu de toponymie autour de la rue Aberdeen

Dans la section Toponymie du site de la Ville de Québec, on souligne que la rue Aberdeen a été dénominée en 1904. Elle avait jusque-là « porté le nom de rue Frémont en l'honneur de l'avocat Jules-Joseph-Taschereau Frémont (1855-1902), maire de la ville de Québec de 1890 à 1894 ». Quant au choix du toponyme actuel, on note :

« Originaire d'Édimbourg en Écosse, John Campbell Hamilton Gordon, comte d'Aberdeen (1847-1934), est gouverneur général du Canada de 1893 à 1898. Ses affinités avec les libéraux rendent difficiles ses relations avec les gouvernements conservateurs du pays. Son refus de sanctionner les nominations du premier ministre conservateur Tupper provoquera une polémique au Canada. La signature d'un accord de tarif préférentiel en faveur de la Grande-Bretagne et l'affranchissement des lettres à deux sous pour tout l'empire marqueront la fin de son mandat. Le comte et son épouse, Lady Aberdeen, consacrent une partie de leurs mémoires à leur vie au Canada. »

Archives de la Ville de Québec

À l’exemple de la photo ci-haut, les images archivées de la Ville de Québec sont accessibles en ligne. On peut en faire la diffusion sans licence et sans frais en utilisant les vignettes estampées au logo de la Ville et en citant correctement les sources.

Voir la capsule précédente :

Montcalm dans les années 1980 : l'immeuble de La Solidarité