Réflexion sur l'avenir de l'église du Très-Saint-Sacrement | 5 mai 2022 | Article par Thomas Verret

L'église du Très-Saint-Sacrement est condamnée depuis 2019 pour des raisons de sécurité.

Crédit photo: Thomas Verret

Réflexion sur l'avenir de l'église du Très-Saint-Sacrement

Une assemblée spéciale sur l’avenir de l’église du Très-Saint-Sacrement se tiendra le 18 mai au centre des Loisirs Saint-Sacrement, sur le boulevard de l'Entente.

Publicité

L’emblématique édifice du chemin Sainte-Foy est fermé et désacralisé depuis 2019 pour des raisons de sécurité.

Un dialogue nécessaire

Cette séance d’information publique est organisée par le Conseil de quartier de Saint-Sacrement. L’organisme veut agir comme facilitateur et ne va pas prendre position lors de la rencontre.

Son président Bertrand Gemme assure que la rencontre ne prendra pas les allures d’un affrontement Canadiens-Nordiques.

L’objectif est plutôt de créer un espace de dialogue entre les principaux acteurs pour offrir un état de la situation, et permettre à la population d’échanger sur les différentes visions.

Déjà, la Fabrique de la paroisse Bienheureuse-Dina-Bélanger, responsable de l’église, l'organisme Espace communautaire Saint-Sacrement, créé pour la préservation du lieu, le diocèse de Québec et la Ville de Québec, ont confirmé leur présence.

La participation des résidents du quartier, des gens d’affaires et des organismes communautaires est également essentielle pour prendre efficacement le pouls de la communauté.

« On veut que toutes les parties prenantes impliquées soit réunies et fassent entendre leurs points de vue », mentionne M. Gemme.

Un exercice fondamental qui aurait déjà dû être fait, selon lui.

« Le conseil de quartier ne peut pas prendre position en ce moment, car on n'a pas entendu tous les côtés de la médaille. C’est pour ça qu’on a décidé d’organiser cette réunion. Ce qui est certain, c’est qu’on va appuyer le meilleur projet pour le quartier », promet Bertrand Gemme.

Ce dernier souligne l’importance de l’église pour la revitalisation du secteur en raison de son positionnement stratégique.

« C’est le point central, tout est relié à l’église. C’est comme un ancre qui nous retient. Beaucoup de projets vont pouvoir avancer quand ce dossier sera réglé », estime le président du Conseil de quartier de Saint-Sacrement.

Décision déterminante à venir

À la fin de la soirée, aucune décision ne sera prise, puisqu’il manque encore certaines réponses, précise toutefois M. Gemme.

La ministre de la Culture et des Communications a jusqu’au 27 mai pour rendre une décision concernant le classement de l’église. Si le bâtiment n’est pas classé patrimonial, il est destiné à être démoli.

Plusieurs personnes ont exprimé leur souhait de voir le bâtiment conserver une vocation communautaire, dont les membres d'Espace communautaire Saint-Sacrement/ SOS Saint-Sacrement et son fondateur, Louis Bélanger.

Tous les regards sont donc tournés vers la ministre Nathalie Roy, qui a une importante décision à rendre dans ce dossier.

Inscription obligatoire

Les gens qui veulent participer à l’assemblée doivent obligatoirement s’inscrire à l’avance. Au maximum, 150 personnes peuvent être admises à l’intérieur de la salle. Il est possible de réserver gratuitement sa place via le lien suivant : https://fb.me/e/2uDvu7DCl

Lire aussi :

Expertise réalisée sur l’église du Très-Saint-Sacrement

En savoir plus sur...