Anahita Norouzi : gagnante du Prix en art actuel du MNBAQ

Anahita Norouzi remporte le Prix en art actuel du MNBAQ 2023.  Une exposition collective présentant son travail ainsi que celui des quatre autres lauréates — Maria Ezcurra, Celia Perrin Sidarous, Eve Tagny et Sara A. Tremblay — se tient au Musée national des beaux-arts du Québec jusqu’au 7 janvier.

Anahita Norouzi : gagnante du <em>Prix en art actuel du MNBAQ</em> | 7 décembre 2023 | Article par Olivier Alain

Anahita Norouzi présente une installation intitulée Half of the Red Sun.

Crédit photo: Courtoisie MNBAQ

Anahita Norouzi remporte le Prix en art actuel du MNBAQ 2023.  Une exposition collective présentant son travail ainsi que celui des quatre autres lauréates — Maria Ezcurra, Celia Perrin Sidarous, Eve Tagny et Sara A. Tremblay — se tient au Musée national des beaux-arts du Québec jusqu’au 7 janvier.

L’artiste se mérite une bourse de 10 000$ et son travail sera présenté dans une monographie qui paraîtra en 2024. Il s’agit d’un choix unanime du comité de sélection qui salue à la fois l’œuvre et le parcours impressionnant d’Anahita Norouzi pour l’année 2023.

« D’une grande cohérence, son parcours témoigne d’une recherche soutenue, explorant avec finesse les liens entre sculpture, photographie, installation et nouveaux médias », précise Guillaume Savard, directeur des collections et de la recherche au Musée, dans un communiqué.

RBC Banque Royale, le Musée national des beaux-arts du Québec et sa Fondation présentent le Prix en art actuel du MNBAQ tous les deux ans depuis 2015. Pour la première fois cette année, le prix met de l’avant le travail de cinq artistes au lieu d’un seul.

Une réflexion sur l’histoire et les lieux

Dans le cadre de  l’exposition du Prix en art actuel du MNBAQ, Anahita Norouzi présente Half of the Red Sun. L’artiste invite le public à se plonger en 1936, sur le site archéologique de Persépolis en Iran. Elle raconte l’histoire du vol d’une pièce archéologique à travers l’installation proposée qu’elle décrit comme « une petite exposition dans une grande exposition». En tout, huit œuvres présentées successivement créent une forme de dialogue.

L’installation vise à susciter une réflexion sur les objets présentés dans les musées, sur le contexte et les raisons qui expliquent leur présence dans ces institutions.

Dans son travail, l’artiste explore les liens entre mémoire et identité. Elle s’intéresse particulièrement aux relations entre les humains et les lieux habités. Sa pratique soulève des questions quant aux déplacements et au rapport identitaire dans un contexte colonial.

Anahita Norouzi est née à Téhéran en 1983. Elle demeure actuellement à Montréal où elle évolue en tant qu’artiste depuis 2018.  Son travail a fait l’objet de huit expositions dans la dernière année, notamment à Toronto, Calgary, Ottawa, Montréal et Québec. Elle était finaliste pour le prix Sobey pour les arts 2023.

Plus d’informations sur l’exposition se retrouvent sur le site Web du MNBAQ

Publicité

Lire aussi :

Manif d’art 11: le sommeil et ses nuances

La onzième édition de la biennale de Québec intitulée Les forces du sommeil - Cohab[...]

Lire sur Monquartier

Pour en savoir plus ...

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.