Bientôt un lien cyclable sur le chemin Sainte-Foy

La Ville de Québec va implanter cet été un tronçon cyclable de 2,4 kilomètres sur le chemin Sainte-Foy, entre l'avenue de Vimy et l'avenue des Érables. Ce projet transitoire vise à favoriser la pratique du vélo à l'année sur cet axe est-ouest au fort potentiel de développement.

Bientôt un lien cyclable sur le chemin Sainte-Foy | 4 avril 2023 | Article par Thomas Verret

Le chemin Sainte-Foy subira une transformation importante, comme on peut voir sur cette photo.

Crédit photo: Ville de Québec

La Ville de Québec va implanter cet été un tronçon cyclable de 2,4 kilomètres sur le chemin Sainte-Foy, entre l’avenue de Vimy et l’avenue des Érables. Ce projet transitoire vise à favoriser la pratique du vélo à l’année sur cet axe est-ouest au fort potentiel de développement.

À plus long terme, la Municipalité envisage de prolonger la piste cyclable pour en faire un corridor Vélo cité. Ce lien relierait l’Université Laval à l’avenue Honoré-Mercier, aux portes du Vieux-Québec. C’est notamment ce qu’on a appris, mardi, à l’occasion d’une conférence de presse.

Potentiel

L’administration Marchand s’inspire ainsi du REV Saint-Denis, à Montréal. La Ville créera une zone tampon. Pour ce faire, elle retirera deux voies de circulation, une dans chaque direction.

Les plus récentes données indiquent une moyenne de 623 cyclistes par jour sur le chemin Sainte-Foy. Le nouveau lien cyclable pourrait atteindre plus de 5 000 cyclistes par jour, estime la Ville. Ce segment offre une connexion aux pôles d’études et d’emplois. Il présente également un lien direct avec la Basse-Ville via la Pente-Douce et le réseau existant.

« On a la certitude que le projet va faciliter les déplacements et va bien s’intégrer au réseau existant », a affirmé le responsable de la Vision des déplacements à vélo, Jean-François Martel Castonguay, lors du huis-clos réservé aux journalistes.

Sécurité routière

La Municipalité veut aussi apaiser la circulation du secteur de la Haute-Ville qui s’étend de la rue Eymard à l’avenue Holland. 28,6 % des accidents répertoriés dans la zone commerciale Saint-Sacrement impliquent des piétons et des cyclistes.

« Le projet nous permet de sécuriser et d’apaiser les zones près des écoles sur le chemin Sainte-Foy », a souligné Jérôme Nadeau du Service du transport et de la mobilité intelligente.

Devant ce constat alarmant, le statu quo n’est pas possible, a ajouté plus tard le maire Bruno Marchand durant le point de presse. Ce dernier rappelle que la mobilité active fait partie de ses chevaux de bataille pour une question de sécurité et de santé durable.

« Les données nous obligent à agir, a-t-il mis en lumière. En permettant aux citoyens de se déplacer, à leur façon, que ce soit à pied ou à vélo, on contribue nécessairement à leur santé. »

Publicité

Impacts sur le stationnement

Au total, le projet entraînera la perte de 136 espaces de stationnements, soit 67 dans la zone commerciale Saint-Sacrement et 69 dans la portion résidentielle voisine. « Présentement, ces espaces de stationnement sont occupés respectivement à 29 % et 46 % », rétorque le premier magistrat de Québec.

« Il y a de l’espace pour que les gens, de façon supplémentaire, se garent à proximité. Ce ne sera pas un enjeu », a avancé M. Marchand.

La Ville prévoit donc des mesures d’atténuation afin d’offrir des alternatives aux automobilistes. Celle-ci retirera les bornes de stationnement Marie-Rollet et les transformera en cases à durée limitée. De plus, elle modifiera la réglementation dans certaines rues avoisinantes pour prolonger la durée de stationnement permise. « L’accessibilité au secteur demeure une priorité et sera maintenue en tout temps », assure l’administration municipale.

« Il y a un recalibrage qui se fait actuellement », a quant à lui précisé le conseiller responsable des dossiers de transport, Pierre-Luc Lachance.

Conférence de presse à l'hôtel de ville
Le maire Marchand s’est à nouveau défendu de partir en guerre contre l’auto. « Nous n’allons jamais dire aux gens de Québec comment se déplacer, a-t-il juré. Nous allons toujours favoriser la multiplicité des déplacements, la santé de la population et l’environnement. »
Crédit photo: Thomas Verret

Au cours des prochains jours, la Ville va rencontrer les commerçants du secteur afin de discuter des mesures d’atténuation et de l’enjeu de la livraison de marchandises.

Soit dit en passant, tous les parcours d’autobus du RTC seront maintenus dans la zone du chemin Sainte-Foy touchée par le projet de piste cyclable.

4e Avenue

En outre, la voie cyclable de la 4e Avenue bénéficiera d’une mise à niveau. Ce tronçon s’étend de la 4e Avenue, dans Limoilou, jusqu’à la 22e Rue, dans Charlesbourg. Le corridor cyclable sera, entre autres, élargi pour permettre son déneigement et améliorer la sécurité et le confort des usagers. De plus, la Ville ajoutera une bande de protection entre les cyclistes et la circulation automobile. Le Conseil de quartier de Lairet avait d’ailleurs formulé des demandes en ce sens par le passé.

Voici une perspective d’ambiance préliminaire près de l’école Saint-Albert-le-Grand, à l’intersection de la 4e Avenue Est et de de la rue des Peupliers Est.
Crédit photo: Ville de Québec

Enfin, la piste cyclable du boulevard Laurier, entre les avenues des Gouverneurs et Marguerite-Bourgeoys, fera aussi l’objet d’une mise à niveau.

Les trois projets annoncés aujourd’hui totalisent 6 kilomètres. Leur mise en place s’effectuera dès la fin du printemps 2023 et se fera « sans impact majeur sur la circulation », prétend la Municipalité. Ces améliorations s’ajoutent à celles prévues dans le secteur du Vieux-Port, dont la piste cyclable sur Dalhousie.

Une courte vidéo propose un aperçu du nouveau lien cyclable sur le chemin Sainte-Foy.

Lire aussi :

ÉquiMobilité : début de la tarification sociale au RTC le 20 avril

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir