École Anne-Hébert : un projet-pilote de rue-école proposé

Des citoyens en ont marre « des belles paroles » de la Ville de Québec et lui demandent d'agir pour sécuriser les abords de l'école primaire Anne-Hébert.

École Anne-Hébert : un projet-pilote de rue-école proposé | 27 janvier 2023 | Article par Thomas Verret

Le Conseil de quartier de Montcalm suggère des mesures pour sécuriser la zone scolaire, dont un projet-pilote de rue-école et l’élargissement du trottoir sur l’avenue Brown, entre autres choses.

Crédit photo: Conseil de quartier de Montcalm

Des citoyens en ont marre « des belles paroles » de la Ville de Québec et lui demandent d’agir pour sécuriser les abords de l’école primaire Anne-Hébert.

Mardi soir, le Conseil de quartier de Montcalm a adopté deux résolutions concernant cette zone scolaire dangereuse décriée depuis belle lurette.

Projet-pilote sur l’avenue Brown

Sa première demande est la mise à l’essai d’une rue-école. De cette façon, l’avenue Brown fermerait, entre les rues Père-Marquette et le chemin Sainte-Foy. Ce projet-pilote interdirait la circulation automobile, le matin, entre 7 h 30 et 8 h 10, soit avant l’arrivée des autobus. Il y aurait ensuite lieu d’évaluer « si cette solution pourrait devenir permanente et s’étendre à d’autres plages horaires ».

L’organisme suggère aussi d’élargir le trottoir, en y ajoutant une superficie équivalente à celle « d’une voie de circulation automobile ». En outre, il recommande l’ajout d’une rangée d’arbres d’alignement pour séparer l’espace des piétons et celui des véhicules motorisés. Cela aurait pour effet de créer « une barrière protectrice », de « réduire la largeur perçue de la rue » et « la vitesse effective des automobiles », en plus « d’améliorer la qualité de l’air ».

Présence policière et indicateur de vitesse sur le chemin Sainte-Foy

Dans un second temps, une résidente de Montcalm a demandé au Conseil de quartier d’élargir la zone d’intervention. L’organisme a ainsi adopté une autre résolution qui vient bonifier les mesures de sécurisation et d’apaisement. La demande est la suivante. Accroître la surveillance policière sur le chemin Sainte-Foy et y installer un indicateur de vitesse pour faire respecter la limite de 30 km/h.

Sondage révélateur

Ces demandes s’appuient sur un sondage réalisé par le conseil d’établissement de l’école Anne-Hébert.

Celui-ci démontre que la majorité des élèves utilisent un mode de transport actif pour se rendre à l’école. Dépendamment des saisons, 81 % (automne-printemps) et 77 % (hiver) des enfants ont recours aux déplacements actifs.

Pourtant, la place réservée aux voitures et aux autobus s’élève à 70 % sur l’avenue Brown. La proportion est donc inverse à l’usage réel de cette voie de circulation. D’ailleurs, on estime que 350 personnes empruntent quotidiennement ce tronçon de rue à l’heure de pointe, dont 200 élèves du premier cycle et presque autant d’accompagnateurs. Ce nombre ne comprend pas les élèves et les parents qui y transitent pour se rendre à la cour arrière de l’école, depuis le chemin Sainte-Foy.

Enfin, l’école Anne-Hébert héberge également le CPE La Croisée. L’installation Sophie du CPE accueille quelque 80 enfants, dont les parents circulent sur cette artère avec des poussettes.

Publicité

Cela dit, les administrateurs du Conseil de quartier de Montcalm sentent une ouverture de la part de l’administration municipale. Au cours de sa récente visite en Europe, Bruno Marchand a montré de l’intérêt pour les rues-écoles. Le maire de Québec en a encore fait mention lors de sa dernière conférence de presse. Ce dernier répète que la sécurité routière en zone scolaire fait partie de ses priorités. Il assure que la Ville compte réaménager les corridors autour de toutes les écoles du territoire.

À lire aussi :

Sécurité routière près des écoles : les voix gagnent en portée

 

Pour en savoir plus ...

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.