L’Éveil du printemps : un réveil tonitruant

À plusieurs égards, l’adaptation de David Paquet (texte) et Olivier Arteau (mise en scène) de la pièce allemande du XIXe siècle pourrait très bien passer pour une pièce de théâtre jeunesse : morales très appuyées, mise en scène dynamique, chorégraphies captivantes, costumes et maquillages flamboyants, surjeu… Une chose est certaine, on n’offre aucun répit aux spectateur·ices dans cette représentation satirique de près de deux heures sans entracte.

<em>L’Éveil du printemps</em> : un réveil tonitruant | 28 janvier 2023 | Article par Ariane Tapp

Crédit photo: Image tirée de la vidéo - Théâtre du Trident

À plusieurs égards, l’adaptation de David Paquet (texte) et Olivier Arteau (mise en scène) de la pièce allemande du XIXe siècle pourrait très bien passer pour une pièce de théâtre jeunesse : morales très appuyées, mise en scène dynamique, chorégraphies captivantes, costumes et maquillages flamboyants, surjeu… Une chose est certaine, on n’offre aucun répit aux spectateur·ices dans cette représentation satirique de près de deux heures sans entracte.

L’adaptation du texte original de Frank Wedekind par David Paquet est décidément ancrée dans le présent. Les sujets traités sont on ne peut plus actuels : éducation sexuelle, affirmation de soi, capitalisme, environnement, clash des générations et plus encore. On aurait cependant souhaité que les messages demeurent suggérés plutôt qu’énoncés. Les images saisissantes créées par la mise en scène à grand déploiement suffisaient à illustrer bien des propos.

Arteau n’a pas lésiné sur le jeu clownesque et les accessoires les plus loufoques pour faire rire l’audience. Il vise juste, les éclats de rire fusent de toutes parts. Malgré cet humour omniprésent, la pièce réussit également à tirer des larmes à quelques spectateur·ices. Il faut dire que le personnage et le parcours de Moritz sont particulièrement touchants et rappellent de manière frappante un certain adolescent de La Société des poètes disparus.

Il n’y a pas à dire, les comédien·nes ont tous les talents, spécialement ceux et celles qui interprètent les cinq personnages adolescents principaux : tour à tour comédien·nes, danseur·euses, athlètes et chanteur·euses, iels sont véritablement impressionnant·es.

Le Théâtre du Trident présente L’Éveil du printemps jusqu’au 18 février 2023 et offre un tarif préférentiel aux 25 ans et moins. Une belle occasion d’emmener vos ados au théâtre et de provoquer la discussion.

L’Éveil du printemps

Distribution – Lé Aubin • Sarah Villeneuve-Desjardins • Ariel Charest • Claude Breton-Potvin • Gabriel Lemire • Gabriel Favreau • Marie-Josée Bastien • Sébastien Rajotte • Marc-Antoine Marceau • Carla Mezquita Honhon

Conception – Daniel D’Amours : Assistance à la mise en scène • Amélie Trépanier : Scénographie • Linda Brunelle : Conception des costumes • Jean-François Labbé : Éclairage • Fabien Piché et Olivier Arteau : Chorégraphie • Antoine Berthiaume : Conception sonore • Églantine Mailly : Accessoires • Marie-Audrey Jacques : Assistance aux costumes • Elène Pearson : Maquillage

Texte : David Paquet • Mise en scène : Olivier Arteau

Lire aussi :

Je veux participer au chaos : Brutalité et sensibilité

Publicité

Pour en savoir plus ...

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.