Ici vécut : Jean-Charles Bonenfant, au 1109, avenue des Laurentides

On retrouve sur différents immeubles de Québec 135 plaques Ici vécut. Elles rappellent à nos mémoires des personnes qui ont marqué à leur façon l’histoire de la ville. Jean-Charles Bonenfant (1912-1977) était un juriste, bibliothécaire et professeur, qui a vu son nom immortalisé à plusieurs reprises.

<em>Ici vécut</em> : Jean-Charles Bonenfant, au 1109, avenue des Laurentides | 16 juillet 2023 | Article par Simon Bélanger

Le juriste, bibliothécaire et professeur de droit a vécu dans cette demeure du quartier Montcalm, tout comme la journaliste et écrivaine Adrienne Choquette.

Crédit photo: Simon Bélanger

On retrouve sur différents immeubles de Québec 135 plaques Ici vécut. Elles rappellent à nos mémoires des personnes qui ont marqué à leur façon l’histoire de la ville. Jean-Charles Bonenfant (1912-1977) était un juriste, bibliothécaire et professeur, qui a vu son nom immortalisé à plusieurs reprises.

Tout comme Adrienne Choquette, présentée dans la capsule de samedi, Jean-Charles Bonenfant a vécu au 1109, avenue des Laurentides, dans le quartier Montcalm.

Son nom est connu de toute la faune estudiantine de l’Université Laval, puisque le pavillon Jean-Charles-Bonenfant, qui accueille une bibliothèque, se trouve au cœur du campus.

Mais qui était cet homme, qui a travaillé en politique au début de sa carrière, avant d’en faire son principal champ d’intérêt et de recherche?

Île d’Orléans et études en droit

Fils du médecin Alphonse Bonenfant et de Georgia Pouliot, Jean-Charles Bonenfant voit le jour le 21 juillet 1912, à Saint-Jean-de-l’île-d’Orléans. Après ses premières années scolaires à l’école de rang, il part étudier au Petit Séminaire de Québec. Il y fait ses études classiques.

Il entreprend ensuite des études à l’Université Laval, où il suit des cours à la Faculté de droit, à la Faculté des lettres et à la Faculté de philosophie. En 1935, Jean-Charles Bonenfant obtient sa licence de droit et est admis au Barreau.

Débuts comme journaliste et recruté par Duplessis

Plutôt que de commencer comme avocat, Jean-Charles Bonenfant débute sa carrière en journalisme. De 1934 à 1937, il travaille au journal L’Événement, où il occupe d’abord le poste de chroniqueur judiciaire. Il suit donc les procès qui se déroulent au palais de justice de Québec.

Après avoir aussi occupé le rôle de directeur adjoint de l’information, Jean-Charles Bonenfant est recruté en 1937 par le nouveau premier ministre du Québec, Maurice Duplessis. Celui-ci choisit Bonenfant comme secrétaire, un poste qu’il occupe jusqu’en 1939, moment de la défaite de Duplessis aux élections contre Adélard Godbout.

Bibliothécaire et conseiller juridique

Si Jean-Charles Bonenfant a donné son nom à une bibliothèque, c’est notamment parce qu’il a lui-même travaillé comme bibliothécaire pendant trente ans.

Publicité

En 1939, il est en effet nommé assistant-bibliothécaire de la Bibliothéque de la législature de la province de Québec. À partir de 1952, Bonenfant occupe la direction de cette bibliothèque, un poste qu’il conserve jusqu’en 1969.

Il joue aussi le rôle de conseiller juridique de l’Assemblée législative pendant cette période. Il propose différentes réformes et mesures aux dirigeants politiques, comme la création du poste d’ombudsman et le raccourcissement des campagnes électorales.

Jean-Charles Bonenfant se dresse comme un expert des enjeux constitutionnels québécois et canadiens, un savoir qui fera de lui un conseiller de choix.

Jean-Charles Bonenfant, vers 1965

Professeur et communicateur

Plus tard dans sa carrière, Jean-Charles Bonenfant devient professeur à l’Université Laval, à l’âge de 57 ans. Il enseigne principalement à la Faculté de droit, mais aussi à la Faculté des sciences sociales, à la Faculté des sciences de l’éducation et à l’Institut d’histoire.

Le professeur donne aussi des cours dans d’autres institutions d’enseignement et pour d’autres organisations, comme il s’avérait être un bon vulgarisateur. Il se commet d’ailleurs aussi dans la sphère médiatique.

Jean-Charles Bonenfant a écrit plus de 600 articles, chroniques et comptes rendus pour la presse. Entre 1950 et 1968, il a aussi prononcé plus de 150 conférences. Son principal ouvrage est intitulé Les institutions politiques canadiennes.

Il a aussi animé à la radio et à la télévision, en plus d’être membre d’un nombre impressionnant de comités et d’associations : Société des Dix, Société royale du Canada, Société historique du Canada, Conseil des arts du Canada, conseil d’administration de La Presse et comité d’édition de l’encyclopédie Universalis, pour ne nommer que ces groupes.

Décès et hommages

En 1968, l’Université Laval octroie à Jean-Charles Bonenfant un doctorat honorifique. L’année suivante, il devenait professeur à temps complet en droit.

Le 5 octobre 1977, Jean-Charles Bonenfant meurt subitement, à l’âge de 65 ans. Il laisse dans le deuil son épouse Yolande Désilets-Bonenfant, ainsi que ses enfants Michelle, Mireille, François et Claude.

En 1978, l’Université Laval renomme l’édifice de la Bibliothèque générale, qui devient le Pavillon Jean-Charles-Bonenfant.

La même année, la Fondation Jean-Charles-Bonenfant est créée par les parlementaires de l’Assemblée nationale du Québec, afin de perpétuer l’héritage de l’ancien bibliothécaire. Plusieurs programmes, comme les stages parlementaires, le Prix du livre politique et les activités éducatives sur la démocratie sont des initiatives de cette Fondation.

Le Mont Jean-Charles-Bonenfant se trouve quant à lui près du lac Jacques-Cartier, dans la réserve faunique des Laurentides. Jean-Charles Bonenfant avait été président de la Commission de géographie du Québec, de 1962 à 1967. Il souhaitait accorder une plus grande place à la toponymie. On lui doit également le Répertoire géographique du Québec, paru en 1969.

Une rue Jean-Charles-Bonenfant se trouve aussi à Boisbriand.

Une section du site de la Ville de Québec rassemble la liste des plaques Ici vécut. La fiche de celle de Jean-Charles Bonenfant contient une capsule sonore de l’historien Réjean Lemoine et quelques photos.

Sources

Commission de toponymie, Mont Jean-Charles-Bonenfant

Fondation Jean-Charles Bonenfant, Histoire

Plaques Ici vécut – Jean-Charles Bonenfant, ville de Québec

Université Laval, répertoire numérique du Fonds Jean-Charles-Bonenfant (P120)

Lire aussi:

Ici vécut : Jean Marchand, au 135, rue Aberdeen

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir