Montcalm dans les années 1970 : intersection De Bougainville et chemin Sainte-Foy

La série Montcalm dans les années 1970 revisite le passé du quartier à travers des images d’archives de diverses sources. Regard, ce dimanche, sur une intersection qui héberge un immeuble dont l'architecture a retenu l'attention de la Ville : celle de l'avenue De Bougainville et du chemin Sainte-Foy.

Montcalm dans les années 1970 : intersection De Bougainville et chemin Sainte-Foy | 16 avril 2023 | Article par Jean Cazes

Une vue en direction sud sur l’avenue De Bougainville en 1976.

Crédit photo: Archives de la Ville de Québec

La série Montcalm dans les années 1970 revisite le passé du quartier à travers des images d’archives de diverses sources. Regard, ce dimanche, sur une intersection qui héberge un immeuble dont l’architecture a retenu l’attention de la Ville : celle de l’avenue De Bougainville et du chemin Sainte-Foy.

Datant du 9 novembre 1976, la scène en vedette provient du site des Archives de la Ville de Québec qui en fait la description. Cette photo illustre l’avenue De Bougainville entre le chemin Sainte-Foy et la rue Père-Marquette. Des voitures, des arbres et des maisons bordent la rue.

Dans la galerie en fin de texte, la scène comparative date du 4 avril 2023. Sur la gauche, on retrouve le bâtiment que l’Annuaire Marcotte de 1976 identifie comme la Maison Rolmex, à l’adresse du 647, chemin Sainte-Foy.

Conservée pour accueillir trois condos

L’ancienne Maison Rolmex. 4 avril 2023.
Crédit photo: Jean Cazes

Nous avons discuté de cet immeuble dans la communauté Facebook Retour vers le Passé (ville de Québec). Comme l’ont mentionné François R. Galaise et Dominique Marois, on y trouve une des Plaques « Ici vécu » de la Ville de Québec.

Maintenant identifiée au numéro civique 801, avenue De Bougainville, « cette maison à logements a été érigée en 1909 », souligne-t-on dans sa fiche du Répertoire du patrimoine bâti.

« Avec ses trois niveaux (rez-de-chaussée, premier et seconde étage), elle est particulièrement représentative de son type. […] Dans ce cas-ci, sa façade est entièrement plane, n’ayant d’autre aspérité que sa corniche en surplomb. Sans que l’on puisse en tirer de règles très précises, il semble que ce traitement architectural dépouillé à l’extrême aura tendance, chez les bâtiments du même type construits par la suite, à s’animer en ajoutant oriels, logettes, et balcons, mais alors situés aux étages de manière à ne pas empiéter sur les trottoirs. »

Au début des années 1990, des travaux de rénovation ont été effectués pour l’aménagement de trois condos.

« En ce qui a trait aux modifications importantes apportées à l’immeuble, on note en 1993 le déplacement de la porte d’entrée du côté de la rue De Bougainville, la pose de garde-corps décoratifs en fer forgé et la construction de 2 garages du côté sud. »

Ainsi, « fortement modifié par une facture contemporaine, ce bâtiment a une valeur patrimoniale faible ».

Publicité
Une vue en direction nord. « Ici séjourna Howard Phillips Lovecraft (1890-1937). Célèbre auteur américain de littérature fantastique, il a écrit un texte remarquable sur Québec évoquant notamment son « parfum de douce antiquité, de quiétude et d’éternité… »
Crédit photo: Jean Cazes

Un peu de toponymie autour de l’avenue De Bougainville

Dans la section Toponymie du site de la Ville de Québec, on explique que cette avenue porte ce nom depuis les environs de 1911 :

« L’officier Louis-Antoine de Bougainville, comte de Bougainville (1729-1811), est né à Paris. Il arrive à Québec en 1756 avec Montcalm dont il est le premier aide de camp. Il s’illustre au cours des principales opérations militaires qui aboutiront à la perte de la Nouvelle-France aux mains des Anglais. En 1760, il participe comme plénipotentiaire aux négociations entourant la capitulation de Montréal. Cette même année, il retourne en France et s’engage dans la marine. En plus d’être un brillant officier, Bougainville est un mathématicien, un écrivain et un explorateur courageux. »

Archives de la Ville de Québec

À l’exemple de la photo ci-haut, les images archivées de la Ville de Québec sont accessibles en ligne. On peut en faire la diffusion sans licence et sans frais en utilisant les vignettes estampées au logo de la Ville et en citant correctement les sources.

Lire aussi :

Montcalm dans les années 1970 : une tempête de neige sur l’avenue Cartier

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir