Une coop d’habitation rêvée dans Saint-Sacrement

Un petit groupe de citoyens caresse le rêve de créer une coop d'habitation intergénérationnelle dans Saint-Sacrement.

Une coop d’habitation rêvée dans Saint-Sacrement | 17 octobre 2023 | Article par Thomas Verret

Une vue du chemin Sainte-Foy, dans le quartier Saint-Sacrement.

Crédit photo: Jean Cazes

Un petit groupe de citoyens caresse le rêve de créer une coop d’habitation intergénérationnelle dans Saint-Sacrement.

Ces citoyens se mobilisent pour élaborer un projet de logements locatifs en cohabitat.

Favoriser l’accès au logement

Devant l’explosion du coût des loyers et la rareté des logis, ce type de structure administrative facilite l’accès à un appartement abordable de qualité. Cela représente également « un antidote » à la spéculation immobillière.

« C’est ce qui nous donne le goût de créer ce projet et l’élan de partir une coopérative d’habitation », confie Rosana Fernandez.

ADN du projet

Le projet baptisé « La Belle Verte » fait référence à un film culte français qui raconte l’histoire d’une communauté autosuffisante sur une planète fictive.

Ainsi, des gens de tous âges et de divers horizons partageraient un même milieu de vie. Des travailleurs, des étudiants et des personnes aînées y cohabiteraient. Ces locataires paieraient une hypothèque, et assureraient la gestion, l’entretien, de même que le développement de la coopérative.

Les aménagements regrouperaient des logements écologiques, une place trigénérationnelle et des espaces de travail partagés.

« On imagine un écosystème qui survit ensemble, un lieu accessible, beau et durable qui réunit des gens autour de valeurs communes, comme la vie communautaire, le partage et l’entraide », résume la résidente de Saint-Sacrement.

Une trentaine, voire une quarantaine de familles, serait nécessaire afin d’assurer la rentabilité d’une telle communauté, toujours selon elle.

Publicité

Bien entendu, une construction de cette envergure nécessite des investissements qui se chiffrent en millions de dollars.

Première présentation publique

Mme Fernandez a présenté ce projet de cohabitation, mardi soir dernier, lors du Conseil de quartier de Saint-Sacrement. L’organisme jouait alors « un rôle de facilitateur » auprès des résidents du secteur et des différents acteurs locaux, comme l’explique le président Bertrand Gemme.

En d’autres mots, « l’idée était de faire connaître le projet » à la population et d’ouvrir une discussion à ce sujet. Des gens ont d’ailleurs suggéré spontanément une portion de terrain actuellement en vente au collège Stanislas.

Mais on n’est loin d’en être rendu là.

Le début seulement

C’est que le projet n’est encore qu’à un état embryonnaire.

Pour le moment, Rosana Fernandez indique avoir établi le contact avec la Ville de Québec. Cette dernière doit aussi rencontrer aujourd’hui (mardi) le groupe de ressources techniques, Sosaco, qui conseille les individus intéressés à former des coop d’habitation.

Chose certaine, elle est motivée à poursuivre ses démarches.La dame originaire de l’Espagne réside dans Saint-Sacrement depuis sept ans et ne se voit pas habiter ailleurs.

« J’ai un grand en troisième secondaire et une petite à la garderie, mes enfants grandissent dans Saint-Sacrement. On est bien en ville, on ne veut pas bouger d’ici. En fait, je ne veux pas partir de mon quartier », précise Mme Fernandez.

Cet article bénéficie du soutien de l’Initiative de journalisme local, financée par le Gouvernement du Canada.

Lire aussi :

FRAPRU: de grands espoirs pour le logement

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir