18 arbres coupés sur l’avenue de Vimy : des citoyens « indignés » exigent des réponses

18 arbres ont été coupés jeudi sur l'avenue de Vimy, près du Collège Stanislas, lors de travaux de construction d'une piste cyclable. Au lendemain de cette coupe d'arbres inattendue, des citoyens, indignés, constatent les dommages et demandent des comptes à la ville.

18 arbres coupés sur l’avenue de Vimy : des citoyens « indignés » exigent des réponses | 12 avril 2024 | Article par Thomas Verret

Des citoyens sont révoltés à la suite de l’abattage inattendu de 18 arbres, hier, sur l’avenue de Vimy, à proximité du Collège Stanislas, dans le quartier Saint-Sacrement.

Crédit photo: gracieuseté

18 arbres ont été coupés jeudi sur l’avenue de Vimy, près du Collège Stanislas, lors de travaux de construction d’une piste cyclable. Au lendemain de cette coupe d’arbres inattendue, des citoyens, indignés, constatent les dommages et demandent des comptes à la ville.

Situés du côté ouest du Collège Stanislas, les arbres abattus devaient pourtant faire l’objet d’une transplantation pour permettre l’implantation d’un nouveau corridor scolaire.

« J’aimerais ça avoir le devis des travaux à faire [par l’entrepreneur Construction Portneuf]. Je ne peux pas concevoir qu’on leur a demandé de couper 18 arbres », déplore le président du Conseil de quartier de Saint-Sacrement, Bertrand Gemme.

Au bureau du maire Marchand, on nous réfère à une publication Facebook de Catherine Vallières-Roland. La conseillère de Montcalm–Saint-Sacrement reconnaît que « ces arbres devaient plutôt être transplantés ». C’est ce que la Municipalité avait indiqué à des ateliers d’échanges tenus avec les citoyens, dont celui du 12 mars.

« Tout comme vous, je suis grandement attristée de ce résultat. J’ai demandé à obtenir des explications de la part de l’administration », écrit la mairesse suppléante.

Le Conseil de quartier de Saint-Sacrement, de son côté, reproche à l’administration Marchand de manquer de transparence.

« On est encore mis devant un fait accompli », dénonce le président de l’organisme.

« Et là, on se retrouve avec des dommages importants », se désole Bertrand Gemme.

La rangée d’arbres en question sur l’avenue de Vimy. On y trouvait quelques grands arbres matures et des érables rouges.
Crédit photo: gracieuseté

Avenue de Vimy : fermeture complète durant un mois et demi

M. Gemme juge ainsi que la planification de la Ville de Québec fait défaut dans ce projet. Selon lui, la Municipalité « n’a jamais mentionné » qu’elle fermerait l’accès à la rue jusqu’au 31 mai. La circulation sera cependant maintenue pour les résidents de ce secteur de l’avenue de Vimy. Quant au Collège Stanislas et à l’école Montessori de la Colline, l’accès s’effectuera uniquement via l’entrée face à l’avenue Marois.

Publicité

Plus tôt cette semaine, un autre élu de Québec forte et fière, le conseiller Pierre-Luc Lachance, vice-président du comité exécutif responsable de la mobilité et de la sécurité routière, a annoncé cette fermeture sur Facebook.

« Honnêtement, je ne pense pas qu’il y a grand personne qui savait qu’ils fermaient la rue pour un mois et demi », affirme le président du Conseil de quartier Saint-Sacrement.

Les citoyens de l’avenue de Vimy, les institutions et organismes du secteur ont reçu une communication de la Ville de Québec, le 10 avril (mercredi), nous précise Catherine Vallières-Roland.

« Les fermetures de rue sont fréquentes pour la réalisation de travaux de cette ampleur. Conformément aux pratiques de la ville habituelles, les personnes et institutions concernées ont toutes été avisées » indique la conseillère de Montcalm–Saint-Sacrement.

« Un accès aux établissements et aux résidences sera maintenu en tout temps durant les travaux », assure par ailleurs Mme Vallières-Roland.

Dès dimanche, l’avenue de Vimy sera fermée à la circulation automobile entre le chemin Sainte-Foy et le cul-de-sac de l’avenue.
Crédit photo: gracieuseté

Arbres blessés pendant la tonte des pelouses : une transplantation « presqu’impossible », répond la Ville

L’administration municipale rétorque qu’une analyse complémentaire effectuée il y a quelques jours, en prévision du déplacement de ces arbres, a mené au constat suivant : les 16 érables de Norvège et deux chicots du Canada ont présenté « des blessures plus importantes au pied que lors de la première analyse en raison de la machinerie utilisée pour la tonte de gazon ».

« Ces blessures risquaient de rendre presqu’impossible la survie des arbres après la transplantation », avance un porte-parole municipal, François Moisan.

Pour cette raison, la Municipalité « a dû procéder à l’enlèvement des 18 arbres en préparation du chantier qui débute sous peu », toujours aux dires de ce dernier.

Le vide laissé par la coupe d’arbres. La Municipalité soutient que les 18 arbres ont subi des blessures au pied lors de la tonte des pelouses.
Crédit photo: gracieuseté

Ces arbres « seront remplacés à l’automne », ajoute le directeur des relations publiques de la Ville de Québec.

« 17 arbres supplémentaires seront également plantés, leur nombre passant donc à 35. La biodiversité sera prise en compte, car les nouveaux arbres proviendront d’essences variées », mentionne M. Moisan.

Lire aussi :

Conseil de quartier : rêvez Saint-Sacrement

Des citoyens de Saint-Sacrement ont imaginé leur quartier de rêve mardi soir.

[...]
Lire sur Monmontcalm

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir