Baby Shower : Hit me baby one more time

Les femmes et leur relation différente à la maternité sont au centre de Baby Shower, écrit et mis en scène par Catherine Côté et présenté à Premier Acte par la compagnie Mon père est mort. Durant cet événement où le mot « bébé » est proscrit, faute de quoi on perd une épingle à linge, il est pourtant difficile à éviter, tout comme les secrets dans le placard.

<em>Baby Shower : Hit me baby one more time</em> | 5 avril 2024 | Article par Ariane Tapp

La pièce Baby Shower est présentée à Premier Acte jusqu'au 20 avril.

Crédit photo: David Mendoza Hélaine

Les femmes et leur relation différente à la maternité sont au centre de Baby Shower, écrit et mis en scène par Catherine Côté et présenté à Premier Acte par la compagnie Mon père est mort. Durant cet événement où le mot « bébé » est proscrit, faute de quoi on perd une épingle à linge, il est pourtant difficile à éviter, tout comme les secrets dans le placard.

Anne-Marie a organisé le parfait baby shower pour sa petite sœur Jade, enceinte pour une première fois : ballounes, gâteau à étages de couches, jeux humoristiques et shooters de vin sans alcool. Y sont également invitées la mère « grano » de quatre enfants Éliane, la maman en détresse Camille et l’éternelle célibataire Stéphanie. Anne-Marie, elle, accumule les fausses couches, dont une particulièrement récente, sans que ses amies soient au courant. Comment espérer que tout se déroule bien ?

Baby Shower est la deuxième pièce sur la maternité présentée cette année à Premier Acte après La Délivrance, et réunit deux des mêmes actrices, Gabrielle Ferron et Noémie F. Savoie. Il faut croire que cette thématique leur va bien, elles offrent encore une fois une solide performance, tout comme Odile Gagné-Roy, Myriam Lenfesty et Lucie M. Constantineau.

Si plusieurs personnages gardent longtemps un masque devant les autres pour se protéger, leur vulnérabilité s’affiche dans la salle de bain en mezzanine, leur intimité partiellement préservée par un voile. Une belle idée de mise en scène.

Le déroulement du baby shower est entrecoupé de scènes de consultations postérieures chez le psychologue pour Anne-Marie, qui fait plusieurs fois référence au désastre de l’événement, ce qui construit l’attente d’un climax puissant. Si les frustrations s’accumulent et finissent par éclater, le dénouement aurait pu puncher davantage, surtout qu’il est vite arrêté par une ellipse qui nous amène un mois plus tard, où les tensions se sont calmées.

Baby Shower est néanmoins une belle occasion de réfléchir à ce que signifie être mère, et de rire un peu, pour une fois, de toute la pression qu’on met sur celles qui portent et donnent la vie.

La pièce est présentée au théâtre Premier Acte jusqu’au 20 avril.

Lire aussi :

2024-2025 : Une «saison pralinée» pour le Trident et une nouvelle identité visuelle

Adaptation de la bande dessinée Paul à la maison, coproductions avec des théâ[...]

Lire sur Monmontcalm

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir