Bitch Boxer : orgueil et vulnérabilité

Le Théâtre Escarpé présente Bitch Boxer  du 13 au 24 février prochain. Écrite par l’auteurice britannique Charlie Josephine, le pièce a été traduite par Samantha Clavet, qui y joue également le rôle principal.

<em>Bitch Boxer</em> : orgueil et vulnérabilité | 30 janvier 2024 | Article par Olivier Alain

« Dix ans après avoir débuté le travail sur cette pièce, je monte enfin sur le ring. » – Samantha Clavet, traductrice et comédienne.

Crédit photo: Courtoisie Premier Acte

Le Théâtre Escarpé présente Bitch Boxer  du 13 au 24 février prochain. Écrite par l’auteurice britannique Charlie Josephine, le pièce a été traduite par Samantha Clavet, qui y joue également le rôle principal.

Présentée au théâtre Premier Acte, Bitch boxer raconte l’histoire d’une boxeuse qui intègre la première cohorte de femmes qui participent au Jeux olympiques de Londres en 2012. Au delà du sport, la pièce aborde le deuil, l’amour et la place de la femme. On y fait la rencontre de Chloé, un personnage nuancé et complexe. Le jeune femme porte en elle un puissant désir de dépassement de soi. Elle se consacre entièrement à son sport, mais doit également composer avec plusieurs enjeux émotionnels. L’intrigue dévoile une profonde réflexion sur le deuil. La boxeuse oscille entre le désir de paraître inébranlable et la nécessité d’accepter sa vulnérabilité.

« Bitch Boxer n’est pas une pièce sur la boxe. La boxe n’y est qu’un prétexte. Un prétexte pour parler du deuil, de l’acceptation, de l’effondrement, de la vulnérabilité », peut-on lire dans un communiqué de Premier Acte.

Un long processus d’adaptation

En 2013, la comédienne Samantha Clavet tombe sur le texte de Charlie Josephine et se reconnaît immédiatement dans le personnage de Chloé. Nouvellement initiée à la boxe, Clavet sent naître en elle le désir d’incarner ce personnage. En 2014,  la comédienne, accompagnée par Joëlle Bond, amorce donc la traduction de la pièce, exercice qui s’achève en 2018.

La mise en scène, pilotée par Hubert Bolduc, diffère quelque peu de la version originale de la pièce, conçue pour être jouée en solo. Les membres de l’équipe ont plutôt choisi d’en faire une pièce à trois interprètes. Samantha Clavet interprétera le rôle de Chloé, Charlie Cameron-Verge jouera tous les rôles masculins et Anne-Virginie Bérubé tous les rôles féminins. La trame narrative demeure toutefois la même et le texte conserve la dynamique du monologue théâtral. Le décor se compose d’éléments rappelant un ring de boxe. Ceux-ci évolueront au fil de la pièce. Le ring évoque à la fois le lieu où combat l’athlète et l’espace intérieur où prennent place une multitude d’autres combats.

Des billets sont disponibles sur la site web du Théâtre Premier Acte.

Lire aussi :

Pamplemousse : L’inextinguible soif d’aimer l’autre

Elles se sont aimées, passionnément, trop, mal. Elles ne s’aiment plus, ou peut-être s[...]

Lire sur Monmontcalm

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir