Espace Riopelle au MNBAQ: la firme officalisée, place à la construction

CONCREA construira l'Espace Riopelle dans un bâtiment neuf s'intégrant au Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ). L'entrepreneur général beauceron débutera les travaux dans les prochaines semaines. L'ouverture est prévue en 2026. Le projet se chiffre à 84M$, près du double du montant initial prévu de 42M$.

Espace Riopelle au MNBAQ: la firme officalisée, place à la construction | 5 avril 2024 | Article par Thomas Verret

L’entreprise CONCREA doit débuter les travaux de construction au cours des prochaines semaines au Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ), un nouveau bâtiment dont la vue surplombera le fleuve Saint-Laurent.

Crédit photo: Les Architectes FABG

CONCREA construira l’Espace Riopelle dans un bâtiment neuf s’intégrant au Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ). L’entrepreneur général beauceron débutera les travaux dans les prochaines semaines. L’ouverture est prévue en 2026. Le projet se chiffre à 84M$, près du double du montant initial prévu de 42M$.

Au terme d’un appel d’offres lancé à la fin de 2023, CONCREA obtient le contrat de construction du nouveau pavillon. L’institution muséale du quartier Montcalm en a fait l’annonce jeudi par communiqué.

Plus bas soumissionnaire

« La soumission de l’entreprise était conforme et son prix, le plus bas [des trois soumissionnaires] », explique en entrevue Linda Tremblay, responsable des relations de presse au MNBAQ.

Un legs inestimable

La firme de Saint-Georges CONCREA érigera donc l’Espace Riopelle à même le complexe de la Grande Allée Ouest, au coeur des plaines d’Abraham. L’édifice logera entre les pavillons Charles-Baillargé et Gérard-Morisset. Celui-ci rendra hommage au génie du défunt peintre québécois décédé en 2002. Il comprendra notamment une salle entièrement dédiée à l’immense fresque L’Hommage à Rosa Luxembourg, un gigantesque triptyque composé de 30 peintures, une oeuvre consacrée par Jean Paul Riopelle à sa compagne Joan Mitchell, décédée en 1992. Les 30 tableaux s’intégreront en un triptyque de 40 mètres de long, auquel s’ajoutera également une expérience olfactive.

Alors que le MNBAQ possède déjà la plus grande collection publique de peintures et de sculptures de Jean Paul Riopelle, un don d’oeuvres – dont la valeur est estimée à plus de 100M$ – s’ajoute.

« Ce qui fait en sorte que ça en fait un projet majeur pour le musée, pour la culture québécoise et celle de la ville », souligne Mme Tremblay.

Ainsi, le projet honorera le talent de l’un des plus grands artistes que le Québec et le Canada ont connus, tout en perpétuant sa mémoire. En effet, des activités éducatives s’y tiendront pour les jeunes et les adultes, autant pour la clientèle scolaire, les groupes que les autres visiteurs.

Il s’agit en fait du deuxième plus important projet de l’histoire du Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ) après le pavillon Pierre-Lassonde, livré en 2016 au coût d’une centaine de millions de dollars. Le MNBAQ considère que l’ajout de l’Espace Riopelle à son complexe en fera l’un des plus grands musées du monde. Que ce nouvel espace permettra de faire rayonner l’institution muséale encore davantage à l’international.

Les aménagements autour de ce pavillon permettront également de créer des expositions en plein air, dans un jardin artistique, ou des installations interactives. D’autre part, le nouvel Espace Riopelle rendra possible la réalisation de projets innovants, en autres en art numérique.
Crédit photo: Les Architectes FABG

Montage financier

Des fonds publics financent 58% du projet, dont 44 M$ du gouvernement provincial via le ministère de la Culture et des Communications, de même que 5M$ de la Ville de Québec. Les donateurs de la Fondation Jean Paul Riopelle (25 M$) et de la Fondation du MNBAQ (10M$) bonifient aussi leur contribution.

Publicité

« Ce projet reflète l’engagement de la communauté et des partenaires envers le musée », note la responsable des relations avec les médias du MNBAQ.

Une campagne de financement se tiendra en outre à l’automne, afin d’amasser plus de sous auprès des donateurs.

C’est à la suite d’une analyse complète du projet, « étape essentielle des plans et devis », que le musée a disposé d’une estimation plus précise des coûts. Bref, que le budget a été revu à la hausse. On en comprend que le projet représente un défi et nécessite un chantier d’envergure. Les travaux incluent l’érection d’une nouvelle bâtisse entre deux pavillons, en plus d’exiger le démantèlement d’installations existantes.

Travaux préparoires réalisés

Depuis janvier 2023, 9 000 oeuvres ont été déplacées à des fins de protection ou pour les besoins de projets d’expositions à venir. De plus, les salles d’exposition, situées à l’endroit même où aura lieu le chantier, ont été démantelées. Qui plus est, les travaux ont exigé la relocalisation de plusieurs équipes du musée.

Bien qu’« invisibles » pour le public, ceux-ci étaient nécessaires afin de préparer le chantier, indique Linda Tremblay.

La firme Les Architectes FABG signe pour sa part le design de l’Espace Riopelle. L’entreprise montréalaise a remporté un concours en décembre dernier.
Crédit photo: Les Architectes FABG

Le véritable chantier, lui, commencera « dès ce printemps », précise finalement Mme Tremblay à l’auteur de ce texte.

L’inauguration, prévue en 2026, constituera le point culminant des célébrations entourant le centenaire de la naissance de Jean Paul Riopelle.

Il est par ailleurs possible de faire une visite virtuelle du futur espace Riopelle

Lire aussi :

2024-2025 : Une «saison pralinée» pour le Trident et une nouvelle identité visuelle

Adaptation de la bande dessinée Paul à la maison, coproductions avec des théâ[...]

Lire sur Monmontcalm

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir