Le Ukulélé Club : le plaisir de jouer en groupe

Dans Montcalm, le Ukulélé Club de Québec organise des rencontres deux fois par mois. Sa mission consiste à partager le plaisir de jouer de la musique en groupe et à la faire écouter aux autres.

Le Ukulélé Club : le plaisir de jouer en groupe | 16 février 2024 | Article par Anne Charlotte Gillain

Le Ukulélé Club existe depuis 2015 dans le quartier Montcalm.

Crédit photo: Courtoisie Adeline Poliquin

Dans Montcalm, le Ukulélé Club de Québec organise des rencontres deux fois par mois. Sa mission consiste à partager le plaisir de jouer de la musique en groupe et à la faire écouter aux autres.

La création du Ukulélé Club de Québec remonte à 2015.

« On a fait notre première rencontre sur les plaines d’Abraham au Kiosque Edwin-Bélanger », se souvient André Pelletier, animateur du Ukulélé Club.

« J’ai lancé ce club parce qu’il n’y en avait pas à Québec et je voulais m’y joindre. »

« Bianca Brochet et moi-même sommes les deux co-fondateurs du Club. On s’est fait connaître petit à petit grâce à elle, notamment en passant par les réseaux sociaux. On a rejoint les gens comme ça au début », ajoute-t-il.

Aujourd’hui, le Club joue au deuxième étage du Pub Galway sur l’Avenue Cartier.

« Un instrument moins intimidant »

Le club se veut accessible.

« N’importe qui peut y participer, mais il est possible de devenir membre aussi », explique Monsieur Pelletier.

La pandémie a d’ailleurs eu un impact sur le nombre de participants.

Publicité

« Avant la pandémie, on comptait jusqu’à 70 membres. Maintenant, on en est à environ 40 membres, mais tranquillement ça augmente. On observe aussi un renouvellement avec beaucoup de nouveaux qui arrivent », précise-t-il.

Pour lui, le ukulélé reste un instrument moins intimidant qu’une guitare.

« Cet instrument n’est pas aussi facile qu’on pourrait le croire », estime-t-il.

« Le ukulélé implique une certaine joie de vivre, une gaieté et une légèreté. »

Selon ses propos, la mission principale du Club est de faire avant tout de la musique en groupe.

Plusieurs rencontres

Les rencontres sont prévues deux mercredis par mois, de 19h à 22 h.

« Les gens restent le temps qu’ils veulent. On est quatre animateurs », raconte M. Pelletier.

Le répertoire est varié. On a autant des chansons d’enfant, du rock ou encore du métal. »

Les animateurs alternent les chansons selon les niveaux des participants.

Au café-librairie Le Mot de Tasse, une autre rencontre est aussi organisée le premier dimanche du mois, de 10h30 à midi.

« On a également joué dans des foyers de personnes âgées, pour la société d’Alzheimer,  pour une association pour la prévention du suicide, entre autres », rapporte-t-il.

« On participe aussi au Festival celtique de Québec. »

« Au Club, on veut pouvoir partager la musique avec des personnes qui la font et celles qui l’écoutent. Ça ne peut que procurer du plaisir finalement », conclut André Pelletier.

Toutes les informations sont disponibles sur la page Facebook du Ukulélé Club

Cet article a été produit par Anne Charlotte Gillain, journaliste de l’Initiative de journalisme local

Lire aussi :

Phoque OFF : 10 ans de découvertes musicales

Pour son 10e anniversaire, Le Phoque OFF fait des clins d'oeil à ses racines « plus loud [...]

Lire sur Monquartier

Pour en savoir plus ...

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.