Trois nouvelles pièces et un nouveau mode de tarification pour le Périscope

Le Théâtre Périscope annonçait mercredi dernier, à l’occasion du pré-lancement de la saison 2024-2025, trois nouvelles pièces qui seront présentées l’automne prochain. Une nouvelle tarification entrera également en vigueur et permettra au public de choisir entre quatre tarifs différents.

Trois nouvelles pièces et un nouveau mode de tarification pour le Périscope | 14 avril 2024 | Article par Olivier Alain

Le Théâtre Périscope annonçait mercredi dernier, à l’occasion du pré-lancement de la saison 2024-2025, trois nouvelles pièces qui seront présentées l’automne prochain. Une nouvelle tarification entrera également en vigueur et permettra au public de choisir entre quatre tarifs différents.

Effective à partir de l’automne prochain, cette tarification donnera au public le choix de payer le prix qui lui correspond le mieux lors de l’achat de billets pour un spectacle. On retrouve une description des quatre tarifs proposés dans un communiqué : « Un tarif accueillant à 25 $ (Pour avoir accès au théâtre en tout temps), un tarif réduit à 33 $ (Pour se permettre de la découverte et de la prise de risque), le tarif réel  de 40 $ (Pour payer le prix réel d’un billet) et un tarif engagé à  50 $ (Pour soutenir le théâtre de création et démocratiser l’accès à la culture) ».

Trois pièces

Caminando & Avlando 

Présentée du 17 septembre au 16 octobre, la pièce est écrite par Agnès Zacharie et mise en scène par Martin Genest. Elle aborde des événements de la Seconde Guerre mondiale dans une approche de théâtre-documentaire. On y retrace le parcours de vie de Jeanne Nadjari, sauvée des camps de concentration. Il s’agit d’une production de Ubus Théâtre qui aura lieu dans l’autobus aménagé à l’extérieur du Périscope.

Je viendrai moins souvent 

Après avoir produit le balado Quelqu’une d’immortelle, Camille Paré-Poirier adapte à la scène le dialogue intergénérationnel entretenu avec sa grand-mère. Je viendrai moins souvent présente deux déménagements vécus en parallèle. Celui de Camille, 22 ans, à Montréal, et celui de sa grand-mère, Pauline, 92 ans, dans un CHSLD. L’enregistrement des échanges avec Pauline constitue le point de départ dans la création de la pièce qui se veut une sorte d’autofiction documentaire. Les représentations auront lieu du 8 au 12 octobre.

Le jour où tout a merdé

À l’affiche du 22 octobre au 9 novembre, la pièce raconte une histoire vraie. Celle de la création d’un spectacle sur le négationnisme climatique qui n’a réellement pas fonctionné. Philippe Soldevila traduit et met en scène un texte de Joan Yago. La pièce revient sur un projet débuté en pleine de période de pandémie qui n’a jamais abouti. Il s’agit d’une production du Théâtre Sortie de Secours et de la compagnie barcelonaise La Calórica.

Plus d’informations sur les productions à venir au Périscope se retrouvent sur le site Web du théâtre.

Lire aussi :

Nina… ou l’absurdité d’un monde en crise

Russie, février 1917. Nina débarque chez Konstantin Gavrilovitch Treplev, qui vit en soli[...]

Lire sur Monmontcalm

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir