Publicité

Autres quartiers :
Accès client

AABIZIINGWASHI (BIEN ÉVEILLÉS) Le cinéma autochtone en tournée

Tarif

5 $ (Membres: 4 $)

Description de l'activité

En collaboration avec l’Office national du film du Canada, le MNBAQ propose une sélection de moyens et longs métrages réalisés par des cinéastes autochtones canadiens. Issus de la collection exceptionnelle de l’ONF, composée de plus de 250 œuvres puissantes, politiques et profondes, ces films nourrissent une réflexion sur l’identité, la famille et la communauté.

PROGRAMMATION
Le petit Caughnawaga, de Reaghan Tarbell /2008. 48 min.
Dimanche 24 septembre

Dans ce long métrage documentaire, la cinéaste Reaghan Tarbell part à la découverte de ses racines en retraçant l’histoire de la communauté mohawk de Brooklyn (New York). Du début du XXe siècle aux années 1960, les Mohawks de Kahnawake, au Québec, ont participé sans interruption à la construction des gratte-ciels de la métropole américaine. Plusieurs s’y sont établis, créant une sous-culture autochtone citadine au cœur de Brooklyn. La cinéaste leur rend hommage.

Suivi de, Je m’appelle Kahentiiosta, d’Alanis Obomsawin / 1996. 29 min.

Kahentiiosta était à Kanehsatake, du début à la fin de la crise. Le film décrit ce qu’elle y a vécu, puis surtout sa comparution au tribunal parce que le Procureur général n’acceptait pas son nom mohawk et enfin sa vie et celle d’autres «warriors» au camp militaire de Farnham.

Ruse ou traité?, d’Alanis Obomsawin/ 2014. 1 h 24 min.
Dimanche 26 octobre

Dans la foulée du mouvement Idle No More, ce long métrage documentaire de la réputée cinéaste Alanis Obomsawin suit le parcours de chefs autochtones en quête de justice, cherchant à établir un dialogue avec le gouvernement canadien. En retraçant l’histoire de leurs ancêtres depuis la signature du Traité no 9, ils veulent sensibiliser la population aux enjeux qui les préoccupent : la protection de leurs terres et de leurs ressources naturelles, ainsi que le droit de pratiquer la chasse et la pêche pour que leur société puisse prospérer. Ce film donne la parole à ceux et à celles qui refusent d’abdiquer.

Hollywood et les Indiens, de Catherine Bainbridge, Neil Diamond et Jeremiah Hayes / 2010. 1 h 28 min
Dimanche 29 novembre

De l’époque des films muets jusqu’à nos jours, ce long métrage documentaire retrace l’évolution de la représentation des Premières nations à travers un siècle de cinéma. Grâce à de nombreux extraits de films et entrevues avec de célèbres cinéastes, critiques et acteurs, le film jette un nouveau regard sur les plus grands westerns du cinéma en explorant la façon dont ces films emblématiques ont modelé notre perception des Autochtones. Avec la participation de Clint Eastwood, Jim Jarmusch, Graham Greene, Adam Beach et Zacharias Kunuk.

Inuk en colère, d’Aléthea Arnaquq-Baril / 2016. 1 h 22 min.

Ce long métrage documentaire aborde la pratique ancestrale de la chasse au phoque. Aspect important du mode de vie inuit, la chasse au phoque constitue depuis longtemps un sujet de controverse. Mais voilà qu’une nouvelle génération d’Inuit animés d’un sentiment de justice et dotés d’un sens de l’humour bien particulier tire profit des médias sociaux pour défier les opposants à cette pratique et s’inviter à la conversation sur cet enjeu. Originaire d’Iqaluit, la réalisatrice Alethea Arnaquq-Baril se joint à ses compatriotes militants alors qu’ils remettent en question les anciennes perceptions à l’égard des Inuit et se présentent au monde entier comme un peuple moderne ayant terriblement besoin d’une économie durable.

Pavillon Pierre Lassonde
Auditorium Sandra et Alain Bouchard

Publicité
Incontournables du quartier
Collège Stanislas
Loisirs Montcalm
Caisse Desjardins du Plateau Montcalm
Café Castelo
Musée national des beaux-arts du Québec
Galerie Cartier
Centre culture et environnement Frédéric Back
Piazzetta Cartier (La)
Jules et Jim (Le)
Cégep Garneau
Seigneurie de Salaberry (La)